Pages

lundi 16 avril 2012

Bientôt, des romans gratuits?

ou à petits prix, c’est selon. Selon votre degré de tolérance. De tolérance à la pollution visuelle…

De quossé tu chantes-là Pierre H ? Où est-ce que tu t’en vas avec tes skis?

Je m’en vais directement dans le vif du sujet. L’avenir du livre électronique tarde à éclore dans nos mœurs et habitude de lecture. Le lecteur moyen n’est pas encore prêt à cette transformation ,et ce, pour toutes sortes de raisons valables et explicables. Un des facteurs de réticence est tout simplement le prix du produit fini. Le livre électronique. Le fichier. Trop souvent, presque à tout coup, l’incitatif pécuniaire ne vaut pas le coup (surtout les bouquins en français) et ,pour ne pas dire , frise le ridicule. Alors, comment faire pour séduire le lecteur et l’attirer dans le giron de la lecture numérique?

Yahoo s’est penché sur le cas et passe à l’offensive en dévoilant son nouveau cheval de bataille :

La PUB !!!!!

Yahoo vient de déposer un brevet sur la méthode de diffusion d’encarts publicitaires dans les livres électroniques. Désormais, vous pourriez voir apparaitre des liens hypertextes, des bannières ou des animations entre vos paragraphes,chapitres et pieds de page. Et le tout en relation avec ce que vous êtes entrain de lire.

Quoi de mieux que de voir apparaitre une Pub d’un BigMac 100% bœuf pendant la lecture d’une scène mettant en vedette un apprenti-cowboy se faisant écraser par son troupeau de bovins ? Ca met du piquant dans le suspense, vous trouvez-pas? Pathétique hein?

Je sais pas si je suis un brin réfractaire , mais l’idée ne me plait pas du tout. Si on se met dans un avenir pas si lointain que ca, j’aurais des craintes que des éditeurs soient tentés d’utiliser cette pratique pour en retirer des bénéfices qui pourraient être assez alléchants.

Vous pensez que personne ne serait intéressé à se procurer des livres à rabais (sinon gratuits) avec cette méthode ?

Tsst…Tsst. Tsst… Je vais vous rafraichir la mémoire un ti-peu …

Je me souviens vers la fin des années 90. Quand les ordinateurs sont entrés dans les maisons québécoises grâce au programme gouvernemental. Et que plusieurs ne voulaient payer pour leur fournisseur d’accès Internet. Qu’avaient-ils fait?  Hé Hé…Il se sont tournés vers des fournisseurs qui offraient gratuitement leurs forfaits en échange de Pub fournis dans leur fureteur-maison. BiIBi, y s’en rappelle icitte…parce qu'il en a passé des heures à déboguer cette méchante “ bouette” d’invention de fureteur à la noix! Que de mauvais souvenirs!!!

La gratuité trouve toujours ses preneurs

Alors, embarquerez-vous dans le bateau? Craignez-vous ce changement? En tant qu’auteur aimeriez-vous voir votre publication “souillée” de publicités?

En tout cas , Yahoo, lui, y croit.

Inquiétant ?

Boff..Tsé Pierre H..Le livre électronique en 2012..ca décolle pas fort, fort..alors pours tes histoires de Pubs…Tu repasseras…

Wein…ben en 2005-2006, pour moi un “Twitt” c’étais plutôt le gars de mon cinquième voisin qu’un moyen de diffusion d’informations utilisé par des millions d’internautes!

Faque…  Clignement d'œil

source: Weblife; Numerama

15 commentaires:

François Bélisle a dit…

Il y a aussi le placement:
-Beaurgart?
- Oui?
- Je te vois boire ta Coors Light au thé glaçé bien fraîche...
- Et puis?
- Tu me donnes envie!
- Et bien va dans le petit compartiment de ma nouvelle Ford Familius. Une caisse de douze bien au froid!
- Veinard!
- Je dirais même plus...

Pierre H.Charron a dit…

ancois, Vu d'même, c'est quaisment tentant ..je dirais même plus..diversifiant ;)

Pierre H.Charron a dit…

ooopss...J'ai massacré ton Prénom..Ançois ;)

Venise a dit…

Je suis même pas tenté par un livre électronique, je laisse pas filtrer d'annonces sur mes blogues, alors là vraiment je me crois pas trop la candidate. J'aurais bien trop l'impression que je lis un livre sur facebook !

Le seul avantage que j'y verrais est l'incitation à reprendre l'idée du livre en papier, celui-là même qui t'appartient complètement.

Pierre H.Charron a dit…

@Venise Et s'il leur prenait l'idée d'insérer des pubs dans le livre papier??? Tsé...y'en a qui vont y songer...c'est ça le pire 8-)

Gen a dit…

Eurk!!! Au secours! De la pub dans mes bouquins! Comme si on en voyait pas assez le reste du temps.

Suzanne a dit…

Non, non, non, Je veux rester «vieux jeu». Pas de livre électronique que le livre papier en me croisant les doigts pour que jamais l'idée s'y retrouve un jour. De plus, je ne suis ni «facebook» et je ne «tweete» pas alors.

Anne-Marie Bouthillier a dit…

J'ai le livre électronique complètement en horreur! Je ne suis pas techno freak dutout, je n'ai même pas de cellulaire alors lire sur un petit écran? Non merci!

La pub s'insunuent partout partout, il y a même des petites télé dans certains urinoirs maintenant! Il y a des limites. Le livre y avait échappé jusqu'à maintenant et j'espère que ça dureras!

Hélène a dit…

Moi j'aime beaucoup le livre électronique, mais même là, pas de pub de grâce! C'est une abomination de la pire espèce, un sacrilège, une ignominie! Que de distractions partout, ça n'a plus de bon sens. Après on se demande pourquoi on a tant de déficits d'attention. Et j'exagère à peine ;)

Pierre H.Charron a dit…

Alors côté Pub, j'ai déjà ma garnison de légionnaires pour monter aux barriades ! :)

Pierre H.Charron a dit…

..grr..barricades.

Sylvie a dit…

De la pub dans nos livres ?

O_o

Tu peux me compter parmi tes légionnaires !!

Pierre H.Charron a dit…

Nous serons des irréductibles gaulois!

ClaudeL a dit…

Le genre de publicité comme tu dis que Yahoo pourrait envisager de la faire: non merci.Mais regardons la publicité dans deux journaux: Le Devoir et Le Journal de Montréal. Regardons comment certaines brochures ou même certains sites Internet placent les logos de leurs partenaires ou commanditaires. Si c'est discret, propre, de telles dimensions... Je ne dirais pas non. Faudrait peut-être que ce soit les éditeurs qui décident selon l'image qu'ils veulent projeter.

Pierre H.Charron a dit…

@Claude Ce qui me fait plus peur, c'est que si ca devient "trop" rentable et ce fasse vendre PLUS de livres électroniques, c'est que ca devienne LA norme.
Et rendu à ce point, si discret pourrait-être la publicité, alors,pourquoi ne pas le faire dans le livre papier?

Couteau À deux tranchants ... Faut rester vigilant. L'avenir nous le dira. Un avenir lointain, j'espère.