Pages

lundi 27 février 2012

Donnez au suivant

Aujourd’hui, je suis allé de nouveau à mon nouvel havre public d’écriture: Le Presse-Café à quelques lieux de chez-moi. C’est à cet endroit que le plan et le premier jet de mon nouveau projet prend forme (non..non, essayez pas ,je n’en dirai pas plus …;) )

Non, je voulais surtout partager un concept qui s’est glissé sous mes yeux et que j’ai trouvé charmant.

Au milieu du café, il y a un comptoir où pullulent journaux, revues et magazines. Parmi cet éventail de choix, une petite pile de livres se camoufle discrètement au centre. Des romans. L’œil affuté de Chantal a tôt fait de repérer une parcelle d’une couverture et de s’exclamer: “ Hey! ce sont Les Filles de lunes de Élizabeth Tremblay! “. En fait, il y avait le tome 4 et le 5. Ces romans étaient à cet endroit grâce à un concept de : Donnez au suivant , une façon de partager des œuvres littéraires à un plus grand nombre de personnes. Une note était écrite dans les premières pages:

note

Une certaine N.Dufour vous invite à faire la lecture du roman, de vous rentre sur un site, de l’enregistrer, et au fin de votre lecture, d’y retourner ajouter votre commentaire et d’y indiquer le nouvel emplacement que vous avez choisi pour qu’il poursuive sa route.

Ce site c’est BookCrossing. Voici la page qui adresse les romans de Élizabeth. Le site propose un engin de recherche par titre et auteur. J’ai fait un petit tour d’horizon et il est facile de constater que beaucoup de livres sont disponibles en Europe. Mais. il y en a aussi plusieurs du Québec. Je ne sais pas si ce site est très actif non plus, pourtant cette N.Dufour a enregistré ces titres il y a quelques jours. Peut-être y a t-il d’autres sites de cet acabit aussi.

Ici, j’en parle parce que j’ai trouvé ça charmant et que peut-être il existe des concepts de ce genre plus spécifiquement pour des œuvres dans des localités québécoises. Et aussi, que je suis souvent attiré par l’innovation et l’originalité.

Bien-sûr que ce n’est pas très bon pour les redevances sur les droits auteurs, mais pour faire connaitre des nouveaux auteurs, je trouve que ca peut-être un médium intéressant. Sinon, tant mieux si quelqu’un a pris le temps de lire ton quatrième de couverture en sirotant son café entre deux courses, peut-être que son future achat sera un de tes romans…qui sait?

Ah oui…Vous allez me dire: Hey! Pierre!  Comment ça que t’étais dans un Presse-Café aujourd'hui, t’es pas au boulot toé?!!

..Ben c’est que hier soir avant de me coucher, je me suis dit:  Wein..Ca passe vite ..une semaine de vacance partie en poussière déja…Dur retour à la réalité!!  Et ce matin, en me levant , de me confirmer:  Ahhh!!!….C’est vrai! Ma deuxième semaine de vacance qui commence..Que la vie est belle !!!!!!!

… File baveux un ti-peu … ;)

15 commentaires:

Isabelle Simard a dit…

Il y a quelques sites comme celui-là. C'est pas la première fois que je vois passer le commentaire.

Pierre H.Charron a dit…

@Isabelle Première fois que je vois des sites dédiés à ce concept. À tous le moins, c'est sympatique!

Gen a dit…

Ça fait un bout de temps que ça existe en Europe ce concept de "libérer" un livre... mais j'trouvais le concept plus sympa quand tout était pas enregistré sur le net.

Maintenant, ça devient un peu trop facile de lire un livre sans l'acheter... Dis la fille qui prêche pour sa paroisse! ;p

Pierre H.Charron a dit…

@Gen Y a toujours l'envers de la médaile en effet. Sympa, mais pas payant de rajouter le gars .... ;)

Elisabeth a dit…

J'aime bien le concept... :) Quant aux redevances, que le livre soit prêté à toute la famille et aux amis ou laissé dans un endroit public pour lui permettre de trouver un nouveau lectorat, je ne vois pas vraiment la différence... ;)

Pierre H.Charron a dit…

@Elizabeth Je suis tenté de mettre un exemplaire de ma novella dans ce café-dépot et de l'enregistrer sur le site, question de voir son cheminement.
Il me reste des edxemplaires...alors ..;)

Pierre H.Charron a dit…

ah oui Élizabeth, j'ai remarqué que ce Tome 4 avait une couverture différente que ceux vendus en librairie. Je crois que c'était à cause que ce livre venait de Québec-Loisirs. Je n'avais jamais remarqué cette pratique ailleurs. Est-ce unique à Québec-Loisirs? Est-ce peu répandue? (ton roman fait parti des exceptions?)
On n'en apprends tout les jours !

Isabelle Lauzon a dit…

Bien, pour ma part, je ne vois pas vraiment de mal à cette pratique. Vu le caractère assez restreint de la chose, je ne crois pas que ça empêche vraiment des ventes... Et puis, lire le tome 4 d'Elisabeth (par exemple), ça peut drôlement donner le goût de dénicher la série pour la recommencer du début!

Je suis un peu comme toi, Pierre, j'aime bien les initiatives de ce genre, qui sortent du cadre habituel. Et oui, je pense que ce serait une bonne idée, de mettre un exemplaire de "L'incident" dans la pile... Question de voir quel chemin il fera et dans quelles mains il passera! Dédicacé par l'auteur, en plus, ce serait drôle... :D

Elisabeth a dit…

Va voir sur mon blog, sous l'onglet «Pages couvertures»; tu pourras me confirmer si c'est QL.

Chez QL, c'est une pratique courante de changer les pages couvertures pour les livres qu'ils impriment eux-même. Les redevances sont alors moindre, mais ils en vendent souvent beaucoup. Si un livre se retrouve dans leur catalogue avec la couverture originale, cela veut dire qu'ils ont plutôt acheté des stocks de l'éditeur. Les redevances normales s'appliquent alors, mais ça veut quand même dire qu'ils ne prévoient pas en vendre beaucoup...

Pierre H.Charron a dit…

@Isa En tout cas, pour laisser une copie à ce Presse-Café, certainement, je le ferai.

@Elizabeth. Je confirme que c'est bien une couverture de Québec Loisirs paru en 2010 tel que stipulé sur ton blogue. Merci de l'info, je ne connaissais pas cette pratique.

Suzanne a dit…

Pas fou comme idée et même si les redevances vont «on ne sait» c'est quand même bien pour «attirer» un nouveau lectorat.

Sylvie a dit…

C'est drôle que tu parles de BookCrossing. Avant de partir en voyage, j'ai inscrit Impasse sur ce site et je l'ai refilé à une Albertaine que j'ai rencontré en cours de route. Elle ne parle pas français mais sa fille (qui a marié un francophone)oui.

J'y ai inscrit mon roman pour voir s'il va voyager, rencontrer beaucoup de lecteurs qui laisseront peut-être des commentaires sur le site de BookCrossing. Le principe est l'fun parce qu'il te donne la chance de suivre le périple du roman. Mais, d'après ce que j'ai pu voir sur leur site, ça ne marche pas toujours. Certains romans mis en circulation ne semblent pas réapparaître.
On verra bien pour Impasse.

Je t'encourage à inscrire L'incident. J'irai suivre son destin. ;)

Pierre H.Charron a dit…

C'est drôle que crossbooking est attiré notre attentien en même temps :) Je vais y inscrire L'incident sans faute. Promis :)

Grand-Langue a dit…

J'ai semé plusieurs livres avec Book Crossing dans divers aéroports, gare de trains, café, cabinets de médecins, dentistes... etc. Je n'ai jamais eu la moindre nouvelle de ces livres!

Aurait-on suspecté un colis suspect qu'on aurait fait exploser? Je me le demande.

Grand-Langue

Pierre H.Charron a dit…

@Grande Langue Dis toi qu'ils sont devenus des quêtes pour de futurs Aventuriers de trésors littéraires perdus ! ;)