Pages

mardi 30 novembre 2010

L’élément déclencheur

Un de points qui m’avait beaucoup marqué au dernier Salon du Livre de Montréal est la quantité de jeunes qui aime lire et qui donne à la littérature une place de choix dans leur activité de tous les jours. Aussi, de voir la complicité des parents qui partage ce loisir en magasinant des livres avec leur enfants. Quelle belle activité. C’est une belle promesse pour l’avenir.

Dans ma jeunesse, le livre ne faisait partie des éléments de la maisonnée. Je n’ai jamais vu mes parents avec un livre à la main, ni même un magazine ou un journal quelconque. Aujourd’hui, je dois dire que je trouve cela désolant. Je ne sais pas si c’était typique des autres familles de ma génération, mais même avec le temps ils n’ont pas changé leurs habitudes. Moi oui, et j’en suis bien content. Et j’ en ai fait de même , à mon tour, avec mes enfants.

J’ai deux garçons. Ils ont été initié à la lecture très jeunes. Déjà au petit âge, il avait la collection complète des livres illustrés de Walt Disney ou des contes de Perrault. Les deux étaient friands de ces bouquins. Plus tard, mon plus vieux a continué à lire tandis que le plus jeune avait dirigé ses attentions ailleurs. Pendant que l’un dévorait les Potter et les Artemis Fowl de ce monde, l’autre aiguisait ses talents sur les consoles de jeux.

Parlons de l’école maintenant. Les jeunes ont eu des lectures scolaires comme travaux. Étant obligé,peut-être que le plus jeune aurait développé le goût de la lecture. Mais voilà, les années se succédant, force est de constater que l’école a échoué royalement. À la maison, je réussissais à le faire lire par parcimonie,par des livres bien ciblés pour lui, mais à l’école, on oublie ca. Le choix des bouquins est nivelé par la base. On ne se s’adapte pas aux jeunes. On choisit un livre-moule et on l’impose. On pourrait offrir un éventail, un choix personnalisé, un compromis. Non, trop compliqué à gérer , disais-t-on. Était-ce comme ca partout, dans toutes les écoles ? Je l’ignore. Voilà qu’après plus de douze années scolaires, mon plus jeune ne lis pas encore. Et de plus, il est dysphasique et souffre du déficit d’attention.

L’an passé, j’ai passé en revue les livres qu’ont lui suggérait. C’était pas vraiment la gaité, sans oublier l’absence totale de lecture québécoise. J’ai alors pris mes cliques et mes claques et je suis allé à la librairie. Avec mon seul jugement (pas de comité de lecture et comité de parents), j’ai acheté le Tome 1 de la série Soixante-Six de Michel J Levesque et suis reparti avec mon ti-bonheur. Mais Savez-vous quoi ?  Ce petit geste a été l’élément déclencheur. Depuis qu’il a lu ce roman, il en redemande encore et encore. Il était tombé sur un livre fait POUR lui, un GENRE fait POUR lui, des MOTS pour LUI.  D’autres romans ont suivi et aujourd’hui, en plus d’attendre la suite de Soixante-Six, il est sur le qui-vive pour les prochaines sorties de Entités de Mathieu Fortin  et de Hunger Games de Suzanne Collins. Il est Fan fini de ces séries. Aujourd’hui, après un an, IL est un lecteur assidu et il continuera sans aucun doute dans l’avenir. Il fallait tout simplement sortir des sentiers battus. Prendre le temps de le faire. Point c’est tout.

Dernièrement, le garçon de ma cousine pouvait apporter un livre de son choix à l’école de moins de cent pages. Il lit rarement. Tout fier, il arrive à son prof et annonce qu’il lira L’incident écrit par le cousin de sa mère. Un auteur qui porte le même nom que lui. Le prof prend le petit livre noir tout obZcure, le feuillette et lui remet en lui disant:  Désolé, il manque 4 pages pour faire 100 pages !!!!!!!!!!!!!

Quatre pages et on tue ce qui, peut-être, aurait été SON élément déclencheur à lui !!!!! Ce prof mériterait quelques baffes sur la gueule et là je reste poli . Pathétique. Heureusement qu’ils ne sont pas tous comme lui, mais parions qu’il en existe encore trop.

Là faut pas trop que je repense à cette histoire de 4 pages, parce que ça me met en boule..en…?&?*&&(?)(&&(*

Voilà, la semaine dernière quand j’ai vu toute cette belle jeunesse déambuler au SLM, je me suis réconcilié et j’ai vu que la santé littéraire chez les jeunes se portent malgré tout super bien.

Et s’il y a des profs et des parents qui viennent me dire:  Ah mon dieu!, un roman où des jeunes tuent d’autres jeunes! ou  Ben voyons donc, une histoire avec des Zombies, ca fait pas des enfants forts ! ou Sacrilège, un adulte qui couche ave une adolescente..  À ceux là, je dis, Ouvrez vous les yeux et l’esprit et faites donc confiance aux Jeunes :

L’histoire est un prétexte. La lecture , elle, une richesse.

22 commentaires:

Pat a dit…

4 pages et on lui dit de trouver autre chose...
De laisser tomber ce qui suscite de l'intérêt chez lui...
oh làlà...

Mieux vaut que je n'y pense pas trop non plus...

(ex-futur prof qui parle en ce moment...)

Gen a dit…

Ex-prof te dit : l'école, c'est fait pour faire rentrer les jeunes dans un moule. Ça a toujours servi à ça : donner une base commune à tout le monde. Ce qui est triste c'est que de nos jours, ils ont de moins en moins d'occasion de découvrir des choses en dehors du moule. Le programme scolaire ne donne plus un pouce de lousse aux profs, les activités parascolaires dont on bourre les enfants ne leur donne plus 5 minutes d'ennui générateur de créativité, etc...

Tu as admirablement trouvé une solution pour ton plus jeune! :) Mais les parents font de moins en moins ce genre de chose. Beaucoup ne pourraient pas dire si leur enfant préfère la science-fiction, les romans policiers, l'horreur ou les romances!

Chez nous, il y avait des livres partout. Mes deux parents lisaient. Mon père me lisait "Le seigneur des anneaux" pour m'endormir! (et j'étais en maternelle...)

Un jour, je devais être en troisième année, un prof nous a dit d'amener un livre de chez nous pour lire à l'école. Je suis arrivée avec Les Filles de Caleb. Et je me suis fait dire quoi? Ben qu'il y avait trop de pages évidemment!!!

Pierre H.Charron a dit…

@PAt Quand on dit prendre au pied de la lettre... Ce prof là a fait preuve d'étroitesse d'esprit !

@Gen Je suis de ceux qui ne "fit" pas dans les moules. Parles-en à mes patrons ! Faut secouer et faire tomber les paradigmes.
Et j'aurai bien aimé me faire lire le Seigneur des Anneaux moi aussi !

Pourtant quelques années avant sa mort, mon père m'avait dit qu'il aimait lire. Qu'il avait lu Le Compte de Monte Cristo et qu'il avait adoré. Pourtant, ce coup de coeur ne l'a pas suivi le reste de sa vie. C'est pour dire .....

ClaudeL a dit…

Avec les quatre pages de la couverture, ton livre fait bien 100 pages, non?

J'espère que ce garçon a quand même lu ton livre... à la maison, parce que c'est aussi à la maison qu'on développe le goût de la lecture, tu le vois bien.

Chez nous, j'ai encore des livres de... ma grand-mère!

Andrée P. a dit…

Ce que j'aurais aimé voir, ce que j'aimerais toujours voir, c'est les parents protester, (poliment et de façon constructive) contre la décision absurde de ce prof de rejeter le livre choisi par l'élève parce qu'il manquait 4 pages...

Si plus de parents protestaient, s'exprimaient, plus de choses changeraient en milieu scolaire...

ClaudeL a dit…

Pierre, donne-nous l'adresse de l'école de ce prof, on va envoyer une petite lettre signée par les blogueurs-auteurs!

Pas pire que le groupe d'artistes qui proteste contre la loi 132... groupe dans lequel il n'y a guère d'auteurs et encore moins d'artiste peintres alors que ce projet de loi touche TOUS les créateurs.

Gen a dit…

@ClaudeL : C'est le projet C-32. Et moi j'ai signé la pétition en tout cas...

Pierre H.Charron a dit…

@Andrée Oui, les parents doivent mettre leurs mots à l'école. Pour ma part, je les fais pour d'autres irritants. Je me souviens d'un en rapport à la nutrition en classe. La p'tite madame avait été intransigeante. J'avais laissé tombé de peur qu'elle se reprenne sur mon fils ( l'être humain est comme ca parfois ). J'avoue avoir été malchanceux avec mes rencontres avec les profs pour parler des irritants qui me froissaient. Faire la Don Quichotte c'est pas ma tasse.Mais je suis certain que plusieurs savent faire la part des choses.

@Claude J'aurais bien aimé lire un livre que mes grands-parents ont tenu dans leur mains.
Et aussi, quand je vais rencontrer ma cousine, je lui demanderai si il y a eu du développement avec cette histoire de 4 pages !

Karuna a dit…

Je suis bien d'accord avec ta théorie de l'élément déclencheur. Il ne faut pas rater l'occasion de faire naître le goût de lire quand elle se présente. Il y a des profs qui sont définitivement rigides, pour ne pas dire carrément obtus...
*soupir*

Pierre H.Charron a dit…

@Karuna je double ton "soupir "

Chantal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Chantal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Chantal a dit…

@ Pierre: Il suffisait que tu me le demande Pierre, je lui en ai parler la semaine dernière et... niet.. rien a faire... il manque toujours 4 maudites pages...

@ Karuna & Pierre... puis-je le tripler???

Carl a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Carl a dit…

Je suis un peu tard pour commenter, mais je tiens à t'écrire quand même.

Je suis enseignant et j'ai donné le français de secondaire 1 à 4. Chaque année, j'ai fait l'effort d'aller à la bibliothèque de l'école, de sélectionner moi-même une centaine de livres (d'expression francophone si possible, mais les bibli ne sont pas toutes fournies) afin que mes étudiants aient tout le choix du monde. Mais, en 4 ans, je n'ai connu qu'un seul autre prof qui faisait ça. Je peux te dire que la bibliothécaire m'aimait beaucoup !
Malgré tout, j'acceptais que les étudiants me proposent un livre différent. Par contre, j'avoue que je refusais presque systématiquement les élèves qui me montraient Twilight ou Harry Potter. Généralement, c'était parce qu'ils les avaient déjà lus.
Bravo pour ta réussite avec ton gars, c'est vrai qu'on a tous besoin d'un élément déclencheur.

P.S. désolé pour le message supprimé, j'ai enregistré sans me relire...

Pierre H.Charron a dit…

@Carl Une centaine de livres !!! C'est vraiment un VRAI éventail de choix. C'est tout à ton honneur, vraiment. Tu as peut-être fourni l'élément déclencheur à un de tes élèves.

Soumettre au prof un livre qu'on a déjà lu...On reconnait là toute l'ingéniosité de nos jeunes, ils sont des p'tits vites dans ces affaires là ! :)...Mais, ils frappent un noeud, les profs on vu neigé ;)

Lucille a dit…

Moi, je dirais de t'organiser avec le fils de ta cousine pour que tu puisses te rendre à son école afin de faire une conférence dans la classe à titre d'auteur.

De lire un livre... c'est bien. Mais de pouvoir "voir le gars qui écrit le livre", ce serait encore mieux et ça fermerait le clapet à cette insignifiante !

Quand le jugement a passé... elle devait être en train de compter les pages d'un livre qu'elle n'a pas lu ;o)

Pierre H.Charron a dit…

Bien dit chère Lucille !!!

bluenaranja a dit…

Connaissez-vous litterature audio ? C'est un site de donneurs de voix francophones, gratuit évidemment, et de très bonne qualité. Mon fils de douze ans, qui lit beaucoup, comme moi, mais surtout de la fantasy, a découvert avec plaisir grâce à ces sites la guerre des boutons, jules Verne, Maupassant et d'autres...

Pierre H.Charron a dit…

@Bluenaranja Bienvenue dans mon Hameau.! Quand je suis passé à la Biblio de mon quartier, j'ai vu qu'il y avait des livres audio qu'on pouvait emprunter. Ca m'avait intrigué. Effectivement, c'est une autre facon de faire découvrire la littérature à des jeunes ou a des personnes avec certaines difficultés.

je prends note d'en essayer un.

Au plaisir.

bluenaranja a dit…

Quelle convivialité, c'est bien agréable !
Bonjour donc, en fait, oui, il existe des cd audios, mais ce que les gens savent moins, c'est qu'il existe des sites de donneurs de voix bénévoles - beaucoup en anglais ( librivox entre autres ) et en français il y en a trois principalement :
litteratureaudio, qui propose 1500 oeuvres libres de droit à télécharger gratuitement en différents formats, guydemaupassant, qui propose toute l'oeuvre de ce cher Guy et un autre dont je ne me rappelle plus le nom. Et la qualité est "pro".
J'ai découvert cela à force de fréquenter ebookslibresetgratuits en cliquant sur un lien. Et cela m'a ouvert de nouveaux horizons !
Moi qui avait horreur du repassage, et bien à présent, j'en profite pour écouter un bon roman. Comme quoi la littérature a des vertus cachées !

Pierre H.Charron a dit…

Merci encore de ce témoignage :)