Pages

jeudi 8 juillet 2010

The Hunger Games - Suzanne Collins

hungergames Dans une Amérique du Nord future et fictive nommée Panem, douze districts, réputés chacun par leur corps de métier principal, sont chapeautés par le Capitole. Un gouvernement suprême qui règne sur les lieux et pour maintenir l’ordre a concocté un jeu annuel de télé-réalité pour rappeler à la population la rébellion manquée par le district treize qui a été exterminé en lieu et vie.

Le jeu: 24 participants, choisis au hasard lors d’un tirage au sort, tous âgés entre 12 et 18 ans , deux de chaque district, un gars et une fille. Devant les caméras et les yeux des habitants de leurs villages, ils seront tous lâchés à l’air libre dans un territoire donné et devront tenter de survire à la discipline pour remporter les honneurs. Le gagnant sera porté à la célébrité et lui et sa famille rejoindront les plus riches de leur village pour le restant de leur vie. Pour gagner, il n‘y a qu’une option, être le dernier des participants à rester en vie.

Katniss vit dans le district douze, celui du charbon. Elle est une chasseuse hors-pair et elle est le pilier de sa famille et ils dépendent tous de elle. À la fête de la Moisson, le nom de sa petite sœur est tirée. Katniss décide de prendre sa place et se retrouve en compagnie de son compagnon de village , Peeta, dans l’édition des Hunger Games de l’année. On assiste alors aux préparations, interviews, entrainements,astuces de parrainages et galas qui nous prépare à l’ouverture des jeux où ces 24 élus seront laissés à eux-mêmes et se battront pour leurs survies.

Dans le cœur de l’action, la tension est palpable. Les tactiques provoquées par le Capitole pour forcer le jeu et entretenir l’action sont machiavéliques. Des alliances se forment entre les participants, laissant dévoiler des psychologies de personnage fort intéressantes qui augmentent la crédibilité de l’intrigue. Les scènes de violence sont imagées sobrement et l’auteure a pris soin de laisser l’atmosphère prendre la pôle positon. Franchement, j’ai été captivé, à mon grand étonnement. Avec de légères longueurs dans le début et à la fin, le noyau,lui, est un réel “page turner”. Il aurait été facile pour l’auteure de tomber dans une aventure de violence avec des personnages sexys et rebelles, mais ici on a affaire avec une histoire où prône les convictions, l’instinct, la survie et l’amitié.

D'abord pressenti comme une littérature jeunesse, ce roman est pour tous les âges. La critique est unanime, les jeunes adorent et les plus vieux se font prendre au jeu. L’histoire n’est pas une révolution et l’écriture de Suzanne Collins n’est pas à se jeter par terre, mais elle réussi son pari et compte maintenant des milliers d’adeptes.

Ce roman est le premier d’une trilogie, quoique que celui-ci se termine avec une fin en soi. Le second est sorti en mai dernier. Suzanne Collins travaille aussi sur le scénario d’un film qui devrait naitre en 2011. Parions que le jeu-vidéo devrait suivre sous peu.

Tanné de Loft Story et Star Académie. The Hunger Games, première saison devrait, à tous le moins, vous faire sourciller.

The Hunger Games – Suzanne Collins – éditions pocket-jeunesse, 2009, 399 p.

4 commentaires:

Gen a dit…

Ça a l'air intéressant, mais je peux pas m'empêcher de trouver que ça ressemble beaucoup à Battle Royale. Voir ici :

http://laplumeetlepoing.blogspot.com/2010/02/battle-royale-tant-qua-eliminer-des.html

Pierre H.Charron a dit…

Effectivement, ca se ressemble, à la différence que Hunger Games ne focuse pas sur la violence et sur un passé lourd des participants (drogue, crime..). L'atmosphère est plus légère. Je crois que la narration à la 1 ère personne (Katniss) y fait pour beaucoup aussi..

Suzanne a dit…

C'est fou mais ce roman ne m'intéresse pas plus que ça.

Pierre H.Charron a dit…

@Suzanne. Faut vraiment cadrer dans ce style. Pour ma part, quoique que j'ai aimé, je ne lirais pas des clones de ce genre.