Pages

mardi 20 octobre 2009

Soixante-Six T1 - Michel J. Lévesque


La seule saga publiée par tome que j’ai lu est celle du Pistolero de la Tour sombre de Stephen King et elle s’est échelonnée sur des années. Dernièrement, je me suis laissé tenter par la nouvelle série de Michel J. Lévesque, celui là même qui s’est vu propulsé au pinacle de la littérature jeunesse avec sa saga Arielle Queen. De prime à bord, je dois dire que je ne suis pas un adepte de ce genre de littérature et que je n’ai pas succombé à aucun Potter, Chevaliers d’Émeraude, Amos D’Aragon et autres du même acabit. Force est d’admettre, que j’ai eu un faible pour ce dernier rejeton de Lévesque, ayant été séduit avant tout par le média même.

En fait, la couverture elle même a tout fait le travail de marketing. Le titre, la police de caractère, l’illustration ombragée et le fond en teinte de vert qui propulse en avant un groupuscule d’adolescents aux allures de guerriers ont eu tôt fait de me séduire et je me suis mouillé pour ma première lecture d’aventures jeunesse à tome. Mon cœur d’ado a refait surface, à mon grand plaisir.

Tea walls est une ville bien spéciale. Les jeunes ont tous le même âge et vont tous à la même école. Chaque soir, ils s’endorment à la même heure et se réveille en symbiose. Un jour, la meneuse de claque Alexia Lincoln brisera ce rituel et prendra connaissance des secrets qui se dissimulent dans sa ville et elle se verra transporter de par ses rêves à travers plusieurs de ses vies virtuelles qui n’ont pas tous le même portrait. Une escapade mystérieuse et déroutante au bas mot.

Au même moment, en Californie, la ville de Hastings est foudroyée par une épidémie qui transforme ses habitants en Zombies ultra affamés qui ne demandent qu’à se rassasier. Une famille de truands essaie de sauver sa peau, avec comme chef de file, l’ainé de la famille : Jack Soho. (Juste le nom me laisse croire qu’il sera tout un moineau!). Ces derniers ont aussi à leur trousse une bande de soldats qui veulent leur tête à tout prix et qui détienne un secret de famille bien gardé.
Les personnages de Lévesque sont croustillants. Ils parlent avec un langage incisif. Ils sont colorés et ont chacun une personnalité forte qui leur sied à merveille. Le récit est vif et bien cadencé. Et vers la fin du livre, une série d’imbroglios vient hausser l’intrigue et m’envoûter dans la saga de ses 66 ados.

Au fin de cette lecture, j’en ai oublié mes quarante quelques années et j’ai bien aimé ce roman Horro-Fantasy-Aventuro-Ado et je crois sincèrement que je me laisserais tenté par le second tome qui est tout juste sorti en librairie quelques jours après celui-ci. Ce qui était tout d’abord un essai de lecture d’ados, risque de se transformer en une lecture de très longue haleine.

C’est plus fort que moi. Je veux savoir la suite…..


Soixante Six T1 (les tours du château), Michel J. Lévesque, Éditions Les intouchables, 2009, 252p.

9 commentaires:

KGirard a dit…

Je me le suis récemment procurer lors du Salon du Livre Saguenay avec la signature de l'auteur. J'ai bien hâte de lire ça. Faut dire qu'Arielle Queen ne m'attire pas plus qui faut mais Soixante-Six m'a titillé. On verra si j'aimerai!

Pierre H.Charron a dit…

L'intrigue est scindée en deux groupe de personnages distincts à deux endroits différents. Comment tout ce beau monde est relié entre eux ? Le tome 1 ne nous le dit pas. ....Tome 2 À l'horizon ;)

Gen a dit…

Je peux-tu être la trouble-fête ici? (même si je peux pas, je le fais, na!)

Pourquoi encore des personnages ados? Me semble qu'étant ado je lisais des histoires avec des persos adultes (Shogun, le Pistolero...) et que ça me plaisait bien...

Pierre H.Charron a dit…

@Gen. Bonne question.Quand j'avais 8-13 ans, je lisais des livres avec des ados. C'était les choix proposé à la bibli de l'école.Quand j'ai eu accès a un échantillon plus grand à la Poly, mon choix c'est aussitôt porté vers des personnags plus adultes mais À mon souvenir ,il n'y avait pas d'oeuvres liitéraires destinées au 12-20ans, de qualité,avec une identité d'ados du temps de l'époque et surtout québécois.
Dans 66, les ados ont des allures de jeunes adultes et vivent des péripéties d'adulte.Quant à savoir pourquoi encore des personnages ados,le public est présent et en redemande et je dois dire que la plume de Levesque épouse parfaitement la langue de ados d'aujourd'hui.
Il serait bien aussi de voir le talent de Levesque dans des aventures pour adulte. (Peut-être en existe-t-il, je l'ignore)

La question trouble-fête est lançée ;)na!

Gen a dit…

Le public en redemande... c'est vrai...

Mais est-ce que ce n'est pas parce qu'on nous vend de plus en plus l'idée que vieillir, c'est nul?

Corinne Guimont a dit…

Hé! Merci pour cette suggestion de lecture ! Même si c'est pas vraiment mon genre (livre pour ados), on dirait que je vais me laisser tenter... et je connais d'autres lectrices qui vont en raffoler! :)

Pierre H.Charron a dit…

@Gen Bonne réflexion.C'est vrai qu'il y a un message que l'écriture jeunesse peut rendre à la célébrité ou au succès plus rapidement.Mais au bout du compte, c'est celui qui paie à l'autre bout qui a le dernier mot.Mais À l'Autre bout,il faut dire que nous sommes tous présent à comptempler les charmes de l'offreur et d'y succomber ultimement...Beau débat!

@Corinne. Moi aussi, jétais en mode essai et ici j'ai aimé mais ce roman n'est pas trop "Fantasy" avec des dragons et des gladiateurs et des chateaux, alors ca a aidé. Encore là, je dis ca sans vraiment avoir essayé une saga de ce type. Bonne Lecture d'essai!

Anonyme a dit…

Michel Gingras dit:

De prime à bord, j'ai lu le premier Arielle Queen, mais n'ai pas continué la série, car le fantasy ce n'est pas pour moi. En lisant le résumé de 66 je me suis dit que cette série serait plus susceptible de m'accrocher. Plus fantastique que fantasy? Je l'espère. Je vais acheter le premier tome au prix de lancement. C'est pas cher pour savoir si on va aimer ou non. Car je dois dire que je lis du genre à la Stephen King et Patrick Senécal. Moi les chevaliers et tout le reste, non merci!

Pierre H.Charron a dit…

@Michel. Bienvenue dans mon Hameau.
Mon garcon de17 ans n'est pas trop Fantasy et il vient de lire le T1 de 66 et il a craqué. Il adore.Le t2 sera chez nous sous peu. Alors, osez ce deernier et au prix de lancement ca vaut vraiment la peine. Bonne lecture et au plaisir de vous revoir par ici :)