Pages

vendredi 16 octobre 2009

Ne jamais sous-estimer la puissance d’une bonne histoire

Quand je commence à écrire une nouvelle ou l’ébauche d’un plan de roman, je couche sur le papier différentes bribes de situations,d’intrigues, de quiproquos de toutes sortes et de trucs tout à fait invraisemblables . Ensuite, je me mets à lire et relire, déplacer, gribouiller,faire des flèches un peu partout, des croquis, je signe mon nom (pas rapport) ,mais je sais pas pourquoi je fais ca..bon, chacun nos manies.

Après avoir passé quelques heures étalées parfois sur quelques jours, je me retrouve souvent dans un impasse et je ne sais plus du tout où s’en va mon aventure et là je commence à m’énerver et à ressasser tout le travail accompli. À mes risques et périls. Je doute maintenant de la rigueur du scénario ou de l’idée et je finis par raturer mes feuilles et à glisser tout le pantatlan sous mes piles de cartables qui jonchent mon bureau et elles finissent par y mourir de leur belle mort.

Une amie à moi m’a envoyé ce petit vidéo qui m’a bien fait rire et qui m’a rappelé que dans l’écriture tout est permis et les situations les plus loufoques ou inattendues ont tous un sens ,suffit d’y trouver la conclusion qui leur rendront honneur.

Alors, monter le son et apprécier ce scénario abracadabrant qui vous rappellera de ne plus jamais jeter aux ordures le fruit de votre imaginaire car il existe toujours un dénouement efficace pour chacun d’eux.

Sortez vos fonds de tiroir et ne plus jamais sous-estimer une bonne histoire !

10 commentaires:

Audrey a dit…

Ah merci ! J'ai vu cette pub cet été à la télé en France mais elle était coupée, y'avait seulement les 20 dernières secondes. Je l'avais trouvée tellement drôle et le début est encore mieux !

Pierre H.Charron a dit…

C'est un des vidéos les plus drôles que j'ai vu, surtout par le message qu'elle véhicule. Vraiment cool!

S@hée a dit…

Le fondateur du Nanowrimo dit que c'est justement un des avantages d'écrire un livre en un mois: ça ne te laisse pas le temps de douter.

Combien d'histoires j'ai laissé tomber parce que je doutais soudain de leur pertinence?

Pierre H.Charron a dit…

Je rajouterais que la contrainte de un mois (qui est gigantesque)doit avoir un effet d'adrénaline sur le débloquage de la créativité et elle permet de sortir ce qui se cache dans le plus profond de ton imaginaire. Super bonne chance pour Nanowrimo et carbure à fond!

Venise a dit…

Une imagination mise en boite. Adorable ce vidéo qui m'a mené en gondole et j'ai bien aimé l'accostage.

Et depuis le temps que je veux te le mentionner, j'adore ton scénario de mise en garde du droit d'auteur : Bravo !

Pierre H.Charron a dit…

@ Venise. pour le message de mise en garde, je trouve que l'humour marque la mémoire plus lomgtemps et ca donne un ton moins officiel mais tout autant sérieux. Et aussi, ce texte est à mon image, je suis un naturel sarcastique-humoristique

Corinne Guimont a dit…

J'adore cette pub, je l'ai mise sur mon facebook. Merci Pierre :)

Pierre H.Charron a dit…

@Corinne. Elle vaut vraiment le coup de la partager !

Isa Lauzon a dit…

J'ai tellement ri quand j'ai vu la fin! Ça, c'est un gars qui peut aller loin avec son imagination... Et qui réussi à convaincre son auditoire, malgré l'invraisemblance cocasse de son récit!

Pierre H.Charron a dit…

@Isa L'imagination fait foi de tout !