Pages

mardi 4 août 2009

Oscar et la Souris : Le déclencheur

J’étais en train de remplir mon formulaire pour mes prochains ateliers d’écriture de cet automne et il m’est revenu à l’esprit mon premier texte exécuté cette soirée de septembre 2007, là où tout s’est éclairci dans mon esprit et que j’ai su que j’avais une passion qui s’étouffait dans mon for intérieur et qui allait maintenant prendre son envol.

Un texte à contrainte écrit en 10 minutes et lu devant public quelques instants après.Je vous le livre ici , pur et intact, sans réécriture , ratures ou corrections. Tel quel. Ce soir là, j’ai été subjugué par cet exercice et, de par cet évènement, je sais maintenant que j’écrirai toujours et toujours.

Contraintes:

Phrase de départ: Oscar a retrouvé ses ailes la nuit où…

Mots imposés (ou de même famille): Souris, téléphone,grimace,vinaigre,enfer, tambour, précipice, mots, nuage, basculer, arc-en-ciel et fourchette

Expressions idiomatiques: À en fendre l’âme, débarrasser le plancher,homme de paille, abandonner la partie, coq à l’âne, la mer à boire, un pot de colle et prophète de malheur.

Le tout en 250 mots et en 10 minutes.

Ce fût une révélation !

OSCAR ET LA SOURIS

Oscar a retrouvé ses ailes la nuit où il a aperçu une souris qui était assise au bord d’un précipice et qui semblait être désespérée à en fendre l’âme. Alors il s’avança et voulut lui demander ce qu’il n’allait pas et ce en pesant ces mots.

- Bonjour la souris, qu’est ce qui vous tourmente par cette si belle soirée?, dit-il, avec une grimace non dissimulée .Vous semblez avoir une mine qui tourne au vinaigre.

- Ma vie bascule dans un enfer, j’ai reçu un coup de téléphone de ma copine et elle me somme de débarrasser le plancher,car elle trouve que je suis inerte et sans émotion comme un homme de paille.

Oscar, ne voulant pas abandonner la partie,répondit en sautant du coq à l’âne :

-Ce n’est pas la mer à boire ! Si vous avez encore votre cœur qui tambourine pour elle, alors décrochez-lui l’arc-en-ciel, amenez-la à un restaurant de bonne fourchette et je vous garantis qu’elle flottera certainement sur des nuages par la foi de tous mes sens !

La souris rétorqua du même souffle :

- N’y comptez pas trop, car c’est exactement ce que j’avais entrepris et tout ce qu’elle a trouvé à me dire c’est : « Fiche le camp ! Tu es vraiment un pot de colle ! » Alors vos conseils, gardez les pour vous espèce de prophète de malheur !

6 commentaires:

tangomango a dit…

Ah! combien je te comprend Pierre. L'atelier d'écriture nous dévoile des secrets dont nous ignorions la présence. Tout ces trésors dissimulés des années durant, qui tout à coup déboulent sur une feuille et nous surprennent à chaque fois. Et qui sait où tout ces mots vont nous mener.....

KGirard a dit…

Pour un premier texte, c'est vraiment épatant! Et avec des contraintes en plus! Bravo, une chance que cet atelier t'a prodigué la manoeuvre de Heimlich pour t'empêcher de mourir de cet étouffement de ta passion pour l'écriture...

Pierre H.Charron a dit…

@MArie-Andrée. Bon retour de Vacances!. À date ces ateliers ont initié beaucoup de projet d'écriture, des publications , ce blogue et bien d'autres encore. Toi, elle t'ont aussi pavé la voie À ton Prix littéraire dernièrement.J'ai su que tu y seras cet automne. Au plaisir de croiser le fer :)
@Keven. Bienvenue dans mon Hameau.et tu m'As fait GOOGLER Heimlich...et tu as raison, cette manoeuvre "métaphorée" m'a bien servie !! Au plaisir et encore une fois Bienvenue de par chez-moi :)

KGirard a dit…

Bien content de t'avoir appris cette manoeuvre que j'ai moi-même GOOGLER avant de l'inclure dans mon commentaires...(rires)(parce que je déteste l'acronyme lol)

Isa Lauzon a dit…

Je seconde Tangomango et Pierre, mes acolytes d'ateliers. La surprise est chaque fois au rendez-vous et je retrouverai avec grand plaisir ces soirées de pur bonheur où la créativité et l'ouverture d'esprit sont à l'honneur!

Félicitations à vous deux pour votre cheminement, les résultats sont vraiment incroyables.

À KGirard : je seconde le "rires", moi aussi je déteste l'acronyme "lol" (un anglicisme en plus, pouah!)

Pierre H.Charron a dit…

Gare À la nouvelle escouade ANTI-LOL ! (lol..oops...rires)