Pages

lundi 13 juillet 2009

Tender Morsels ou la Frontière de la Censure

L’auteure australienne Margo Lanagan a publié en 2008 un roman qui fait soulever l’ire de certain et l’approbation de d’autres. Tender Morsels (Tendre Morsures) est une Parodie “hard” de Blanche-Neige et les sept nains. Dès les premières lignes le mot Salope est introduit mettant l’accent sur le déroulement de l’intrigue, une scène de sexe avec une sorcière et un nain, une description de fausse couche et pour clore le tout , un dénouement de viol collectif.

Vous allez dire, Ok c’est un genre, mais là où le bât blesse , c’est que les Éditeurs l’ont fait paraître dans deux collections différentes: Une pour Adulte et l’autre dit jeunesse (13-15 ans). Deux couvertures différentes mais le même contenu. Pendant que des parents et plusieurs groupes de pressions crient à l’outrance d’autres comme Philipp Pullman, l'auteur d'«A la croisée des mondes», est d'un avis tout contraire. Pour lui, les tabous ne devraient pas exister et on devrait faire confiance à l’intelligence du jeune lecteur.

Je serai porté à penser comme ce dernier, en autant que l’on parle de jeunes de 13 ans et plus, plus jeune que ca, ca me chicote un brin la conscience. Lire qu’une fille tombe amoureuse d’un gars qui se transforme en Vampire et que sa famille, pour survivre, doit TUER un homme, l’éventrer à froid,lui arracher les trippes et mordre sa chair et boire son sang est moins “dérangeant” dans l’esprit d’un jeune, qu’un Grincheux et Farfadet se tapant Blanche-Pussy-Neige dans un trip à trois, j’en doute. Dans les deux cas, un Ado de 13 ans fera le poids des choses. D’autant que si il se rabat sur des scènes de vidéo de Musique Plus, ou de passer à Super Écran à 11:18 pm pour voir Gang Bang No 14 ou tapez dans You Tube : Passe-Partout- Hardcore, ils risquent de tomber sur plus suggestifs multiplié par 10.

Dire que quand j’avais 16 ans, il fallait avoir 18 ans pour aller voir PORKY au cinéma. Quand je compte ca à mes deux garçons, ils se bidonnent à se dilater la rate, je vous en passe un papier !

Autres temps, autres mœurs qu’y disent.

source initiale: http://www.guardian.co.uk/books/2009/jul/05/tender-morsels-childrens-novel-sex

tender-morsels Tender-Morsels-adultes-vrais

Couverture Jeunesse ----------- Couverture Adulte

6 commentaires:

tangomango a dit…

Personnellement, je n'ai aucune inquiétude que ces livres soient lus par des jeunes ados. À cette âge, les religieuses du couvent que je fréquentais, nous interdisaient certains auteurs ou même chanteurs. Ex.: Françoise Sagan - Bonjour tristesse, D.H. Lawrence - L'amant de Lady Chatterley, etc. Il va sans dire que je les ai tous lus en cachette et j'étais très fière. Ces oeuvres n'ont en rien influencé ma vie ou mon comportement, sinon que de développer mon goût et ma curiosité pour la lecture.

Pierre H.Charron a dit…

Tu ne saurais mieux me résumer.Je 'appuie sur ce raisonnement totalement. Il faut faire confiance aux jeunes lecteurs, il développera son sens critique lui-même. Et lire en cachette.... Vilaine petite fille.....

Isa Lauzon a dit…

Chez moi, aucune lecture n'était interdite. Je pigeais allègrement dans les boîtes que mes tantes nous prêtaient et les styles allaient des comics Archie aux romans carrément pornographiques, en passant par les Stephen King et les Harlequin.

Les yeux m'ont écarquillé à quelques reprises, mais j'ai effectivement su faire la part des choses et me suis construite au fil du temps un goût et un dégoût pour certains genres.

Par contre, je considère que l'éditeur de ce roman aurait dû être plus honnête. Lorsqu'on qualifie un bouquin de "roman jeunesse", on s'attend à une certaine censure, il me semble. Pas de fausse représentation SVP!

Pierre H.Charron a dit…

@Isa, Voilà, je n'ai aucun tabou par rapport aux genres de lecture mais l'Éditeur a une responsabilité face à sa clientèle. Il aurait dû avoir une notice à l'extérieur pour avertir du contenu. Il paraut qu'il en a mis une... à l'intérieur... Et là tu me rappelles des souvenirs.. Archie..Une Parodie "hard" avec la bande à Archie..On fait un malheur !!!!!

Gen a dit…

L'ado qui lit en cachette un livre qu'on lui a interdit (ou qui est supposé être "pour adulte") ne va-t-il pas l'aborder dans un esprit différent (en se disant qu'il y a des choses bizarres ou moralement questionnables dedans) qu'un ado qui se lance en toute innocence dans la lecture d'un roman qui lui semble destiné?
Je suis contre la surprotection, mais contre aussi la banalisation (et en tant qu'ancienne prof du secondaire, j'ai pu me faire une idée très précise de la façon dont les jeunes peuvent recevoir des choses sans les questionner si on les leur présentent comme "normales").
Or, je crois que là, l'éditeur a banalisé à outrance un texte assez hard.
... et que dire du pauvre parent stressé et pressé qui achète le tout comme cadeau en se fiant à la couverture en apparence bien innocente?

Pierre H.Charron a dit…

Belle aproche que tu as. Je suis pour le libre arvitre et je fais confiance au jeune lcteur mais la Banalisation, elle, peut être très dommageable, tu as raison et lÀ c'est le rôle aussi de l'éditeur d'y voir et dans ce cas ci, la page couverture est très trompeuse, elle appâtera n'importe quel acheteur insouciant ou pressé.