Pages

vendredi 31 juillet 2009

Duma Key – Stephen King

Duma_Key

Je suis un fan de longue date de Stephen King, j’ai lu facilement 75% de son œuvre à ce jour. Son dernier roman, Duma key, une brique de plus de 600 pages camouflés dans une écriture serrée, démontre à quel point la soif d’écrire de King ne s’étanche pas facilement. Un roman dans lequel il est évident que l’auteur nous livre des émotions et état d’âme ressentis après son grave accident de voiture qu’il a subit. Le protagoniste principal, Edgar Freemantle, entrepreneur en construction, sera victime d’un accident de grue dans lequel il se fait littéralement écrasé et deviendra manchot, en plus de subir des sévisses à la jambe et d’encaisser un traumatisme crânien qui lui gâchera l’existence à court et moyen terme.

Après des mois de traitements et d’une séparation maritale douloureuse, Freemantle poursuivra sa convalescence dans une maisonnée rose située dans les Keys de la Floride sur le bord de la mer, Big Pink comme il l’a baptisée deviendra son antre de délivrance qui cache d’étranges pouvoirs et où les coquillages, au frottement des marées, chantent des mélodies qui sifflent des secrets bien gardées et qui réveilleront des fantômes endormis depuis plus de 80 ans. Freemantle se laissera envoûter par ces symphonies malicieuses et devra livrer une lutte d’autant plus pénible que son accident de grue.

Freemantle découvrira un don de dessiner des tableaux sur des évènements qui se sont déjà passés. Dans ces crises, il ressent la sensation de son bras manquant et dans des nuits insomniaques, ces dessins lui révèleront des dangers qui guettent sa famille et aussi l’histoire tragique des Jumelles noyées il y a 80 ans, soit les sœurs de sa voisine, Elizabeth EastLake, une vielle dame qui perd la faculté de la mémoire et qui elle aussi à danser, dans son passé, avec les pouvoirs de Duma Key.

King tisse aussi une grande amitié entre Freemantle et son voisin de plage, l’avocat Wireman, l’homme de service de Mme Eastlake. La force de leur nouvelle amitié les guidera dans les berges de l’ancien manoir Eastlake , là où les peintures fraichement dessinées dévoilent les relents de mort de Duma Key, laquelle est à la merci de sa tortionnaire qui est prêt à tout pour protéger son territoire, Perse et son bateau des morts . Cette dernière pave la voie à cette autre machination du Maître King qui, encore une fois, nous amène en des terres terriblement hostiles.

Ce roman n’est certainement pas le meilleur de King. D’emblée, il faut être très patient pour embarquer dans son aventure. L’accroche se dessine sur près de 100 pages et il faut attendre à la 300 ième pour s’y baigner allègrement et commencer à vouloir tourner les pages à tout prix. N’eut été de savoir que c’est du King, on pourrait être tenté de fermer boutique, mais quelle erreur aurait été commise. La seconde partie est tout à l’image de King et le sentiment d’épouvante s’immisce comme un doux venin diabolique.

Un roman avec un King qui nous donne la narration à la 1 ère personne, très rare dans son cas. Cela m’a déplu vraiment, on s’y fait, mais un bavard comme King qui parle au JE sur 600 pages, c’est dur sur le système. Un récit qui aurait gagné à perdre un 200 pages, mais que voulez –vous ? King c’est King.

Alors si vous réussissez à passer au travers du premier tiers du roman, vous avez de grandes chances de vous rendre à la fin d’une traite. Et à savoir si vous allez aimer, je répondrai comme la maxime du personnage de Wireman :

- Peut-être que si et peut-être que no

Duma Key, Stephen King,Edition Albin Michel, 2008,644 p.

16 commentaires:

Âme Tourmentée a dit…

Ahhh ce King, il en a tellement reperdu depuis ses belles années...

J'en étais une fan incontestée, puis rendu à Sac D'os, me voici complètement désintéressée. Je n'ai plus rien lu de lui qui m'a plu depuis!

Et va sans dire, je ne lirai pas celui-ci non plus, tu viens de m'en convaincre!

Merci de ce billet!
-xxx-

Isabelle a dit…

Je suis bien d'accord avec Âme tourmentée. Moi aussi je suis déçue par ses récents écrits. Duma Key me semble comme Histoire de Lisey que je n'ai jamais réussi à finir. Trop long et trop de blabla. Dommage parce qu'il était une inspiration autrefois.

Merci pour la critique, j'avais emprunté le livre à la bibliothèque et je crois qu'il va y retourner sans avoir été ouvert!

ClaudeL a dit…

Le seul livre que j'ai lu de King c'est "Écrire". Ai vu deux films tirés de ses romans par contre.

On peut pas aimer tous les genres. Pas plus qu'on écrit dans tous les styles.

Peut-être que King va t'écrire comme ton auteur précédent??!!!

Pierre H.Charron a dit…

King a des idéees brillantes mais il les noient dans in océan de mots et il fait des détours de 20km pour arriver à bon port. J'ai lu les 4 premiers Tour Sombre et j'ai les trois sdans la commode deouis quelques années, j'aimerais savoir le dénouement mais trop de mots sans saveur À digérer pour arriver à satiété.. un jour peut-être..
@ Claude. HA !HA! Si il m'écrit, c'est que je serais rendu plus populaire que lui...chimère!!!

ClaudeL a dit…

Hors sujet: la cheville de votre conjointe???

Pierre H.Charron a dit…

Le chirurgien a révalué et il il a changé les antibiotiques par la méthode orale. L'infection est en régression. Pour l'instant on va au CLSC au 24 hrs pour nettoyer la plaie et changer les pansemnents. Ca semble être sur la bonne voie.Réévaluation dans deux semaines. Merci de prendre des nouvelles.C'est gentil.

ClaudeL a dit…

C'est comme un livre: j'aime bien savoir la fin de l'histoire!!!

Même ma coblogueuse me l'avait demandé.

Gen a dit…

Pierre, pour les trois derniers romans de la Tour Sombre, accroche-toi! La fin vaut tout le temps investit! (Et moi je reste vendue à jamais au quatrième tome...)

Mais c'est vrai que King baisse avec les années... sauf qu'il a déjà livré lui-même la raison de cette baisse en entrevue : il a l'impression que son éditeur n'ose plus le forcer à couper dans son verbillage, alors sa paresse et son naturel prend le dessus.

C'est dommage, car il a effectivement encore d'excellentes idées. Pas à chaque fois, mais assez souvent pour qu'on soit curieux lorsqu'il sort un nouveau bouquin :)

Gen a dit…

Et tant mieux si la cheville va mieux!

Pierre H.Charron a dit…

@Gen. LÀ tu me donnes le goût de continuer la Saga de Roland le Pistolero !!!
Et oui, je serai toujours tenter par un nouveau King. Le prochain: Under the Dome....

Isa Lauzon a dit…

King a un esprit hors du commun et ses bouquins ont agréablement meublé mon adolescence. Et puis un jour, je me suis lassée de ces briques qui n'en finissent plus et de ces descriptions interminables. Après des heures, des jours, des semaines à m'accrocher, j'arrivais la moitié du temps à une fin en queue de poisson, du genre presque tout le monde meurt. Je me suis lassée de cet arrière-goût amer qui me restait dans la bouche en terminant ses romans. Je préfère de loin Dean R. Koontz!

Pierre H.Charron a dit…

@Isa .Koontz est très bon aussi et il n'est pas un pondeur de brique. Et je rajouterai aussi les roamnciers Clive Barker et Dan Simmons dont son roman: Nuit d'été que j'ai dévoré.

Frédéric Raymond a dit…

J'ai l'impression que la qualité de l'oeuvre de King est plutôt cyclique. Ça doit dépendre de son humeur... Pendant certaines périodes ([Jessie, Dolores Claiborne, Insomnie] et [La tempête du siècle, La petite fille qui aimait Tom Gordon, La tour sombre V]), ses livres étaient plutôt pénibles, mais entre les deux il y a eu [La ligne verte, Désolation, Les régulateurs, Sac d'os (j'ai adoré Sac d'os)], qui étaient à mon avis très bons.

Pour ce qui est de la Tour Sombre, j'ai décroché au tome 5, mais une fois celui-là passé (après plusieurs années), les 6 et 7 sont très bons. Je recommande aussi fortement le comic book de la Tour Sombre, qui est fidèle à la fois dans l'histoire et dans le ton. Le comic de The Stand est tout aussi excellent. Aussi, Le Talisman s'en viens en comic cet automne.

Je n'ai jamais vraiment aimé Koonzt. Cependant, je suis un fan fini de Clive Barker. Ses écrits m'ont beaucoup influencé (probablement encore plus que Lovecraft, et ce n'est pas peu dire). Pour ce qui est de Dan Simmons, The terror m'attend avec impatience sur le top de ma pile de livres à lire. J'ai vraiment hâte de le commencer.

Pierre H.Charron a dit…

@frederic. Hmmm les "comics" faut que lis ca. J'ai adoré le Talisman, j',ai le tome 2 encore que je n'Ai pas lu. Et pour Dan Simmons, Tu nous liveras ton commentaire sur "the Terror".. Je suis dû pour lire un Simmons ou un Clive BArker.

Tigerlily a dit…

J'ai terminé de lire Duma Key (version française) hier, et comme plusieurs, ça m'a pris un temps fou à embarquer dans l'histoire. Plus de 600 pages, et lorsque j'ai commencé à trouver l'histoire vraiment intéressante, je me suis rendue compte qu'il ne me restait même pas 150 pages à lire... Ça m'a un peu déçue. Je n'ai pas lu tous les livres de King, mais je rêve du jour où je tomberai sur un King de la trempe de Shining (L'enfant lumière), que j'ai plus qu'adoré.
Les descriptions à n'en plus finir des lieux, des souvenirs etc., m'ont blasée plus d'une fois dans Duma Key, mais ce qui m'a irritée au plus haut point, ce sont les erreurs commises dans la version française. Erreur de frappe ou erreur de traduction, je ne pourrais dire, mais il y en a une tonne!!!! Par exemple; la première fois où il est fait allusion à "Autant en emporte le vent", il est écrit "Autant on emporte le vent" !! La deuxième allusion est écrite correctement par contre. Et un autre exemple ; "il recule sur le route" au lieu de la route... Ce ne sont que de petits exemples, mais on en retrouve partout dans le livre! Même dans le Postface, la toute dernière phrase du livre n'a aucun sens. Il est écrit ; "Et vous mon vieil ami, Lecteur fidèle ; toujours vous. "Toujours vous"!??! J'imagine que dans la version anglaise il était écrit "always yours", mais je l'ignore. Bref j'ai trouvé la traduction ridicule par moments. À croire qu'on ne peut même plus avoir un français parfait dans un livre...
Pour ce qui est de la fin de ce roman, les 150 pages où j'ai vraiment embarqué et où j'avais de la difficulté à poser mon roman, je dirais que c'était bien. Pas de frissons comme je m'y attendais, mais tout-de-même bien!

Pierre H.Charron a dit…

@TigerLily. Bienvenue dans mon hameau.
Alors loi tu m'a bien résumé. J'ai le même feeling que toi. Il n'y a que les 150 dernières pages qui donnent le ton. Et la traduction et les coquilles ..Vraiment pas de quoi À nous faire vendre le prochain...mais son prochain justement Under the Dome semble tellement bon... Est ce qu'on se fera encoure piégé...l'avenir nous le dira..

Merci de ta visite et au plaisir de te lire encore.