Pages

jeudi 4 juin 2009

Ne le dis à personne - Harlan Coben


Ca y est, je me suis mouillé, depuis le temps qu’on me disait d’en lire un. C’est fait. Et de plus j’ai choisi, aux dires de plusieurs, son plus captivant, un classique du genre, je ne pourrai plus le lâcher, m’a-ton répété. Ils avaient bien raison.
Harlan Coben, un auteur qui carbure au suspense et au thriller. Voici le résumé du quatrième de couverture:

Imaginez…
Votre femme a été tuée par un sérial killer.
Huit ans plus tard, vous recevez un e-mail anonyme.
Vous cliquez : une image…
C’est son visage, au milieu d’une foule, filmé en temps réel.
Impossible, pensez-vous ?
Et si vous lisiez : Ne le dis à personne.

Alors, comment ne pas résister à y plonger ? C’est trop invitant. Un scénario qui déboule, qui nous embourbe dans tout plein de quiproquos, de sous-histoires, de personnages soudain et en plus la trame est rapide, plausible et soutenu. Le Docteur Beck, un citoyen ordinaire verra en moins de 48 heures, son petit train-train quotidien se transformer en une galère démesurée. Il sera pourchassé par des ennemis inconnus et les forces de l’ordre qui viennent de lui associer quatre meurtres crapuleux dont celui de sa défunte femme. Lui, il n’a qu’une chance de s’en sortir, c’est de la retrouver, elle, sa tendre Elizabeth, assassinée huit ans plus tôt. Lui seul y croit. Nous le comprendrons car dans la situation qu’il s’est embourbé, on peut se résigner à croire à tout, même aux … fantômes.

Une fin que l’on attend avec impatience et qui ne nous décevra pas, sauf pour la dernière page, qui surdose la finale avec une surenchère de chute dont le récit n’avait pas besoin. Un faux pas qui nous déstabilise mais qui n’efface pas le plaisir envahissant ressentit au fin de la lecture de ce roman. Mis à part que l’on peut lui associer une écriture simple, trop peut-être, honnête et avec un soupçon d’oisiveté dans la réécriture. Il va sans dire que la prestance du scénario et du ficelage des intrigues font de Coben un auteur de grand calibre, un spécialiste. C’est sans équivoque.

Donc, j’ai dans ma liste d’épicerie un autre titre de Coben : Sans un mot. Si à ce dernier, je lui concède les mêmes attributs que celui-ci, indéniablement je serai un nouveau mordu de Coben et je dévorerai son œuvre jusqu’à satiété. Je suis fait comme ça.

Pssst ! Ne le dites à personne ….

9 commentaires:

S@hée a dit…

Je suis accro à cet auteur. TOUT de lui est fabuleux. C'est mon mari qui me l'a fait découvrir, un jour qu'il s'était arrêté dans une librairie et avait choisi au hasard pour me faire plaisir...

Ce titre, il existe en film. C'est aussi bon. Je te jure. C'est français. Les Américains avaient achetés le scénario, mais sans le tourner alors ils avaient perdu leurs droits et le Français a sauté dessus. C'est un film gé-ni-al. Les Américains, malgré toutes leurs qualités, l'auraient manqué.

À, pour être honnête, il y a un titre que je n'ai pas été capable de lire... Innocent. J'imagine que c'est bon aussi, mais les romans à la deuxième personne, j'ai ben de la misère avec ça.

Pierre H.Charron a dit…

Je vais essayer de trouver ce film francais alors. Si le suspense est comme le roman, ca doit être super bon! et je crois que je vais devenir accroc aussi. Aussi certain dise que Jeff Abott s'apparente alors un autre a essayé...

S@hée a dit…

Le film est relativement récent, il devrait être encore dans les clubs vidéos.

Abott est pas mal non plus, mais il n'est pas à la hauteur de Coben. Faut dire que je suis vraiment fan de Coben...

Audrey a dit…

Moi aussi j'ai adoré le livre et le film. Je me rappelle que j'ai acheté le livre à l'aéroport avant de prendre l'avion et que je n'ai pas pu dormir avant de connaitre la fin ! Le film est super aussi, mais c'est une adaptation parce que l'histoire se déroule en france, dans un contexte français, mais j'adore guillaume canet alors j'étais vendue d'avance !

Pierre H.Charron a dit…

Bon, Je n'ai plus choix , faut que je vois ce film sans faute. Surtout que depuis quelques années, j'apprécie plus les films francais, ils sont moins bavards et plus scénarisés

Âme Tourmentée a dit…

Génial! Moi qui était intriguée par cet auteur, tu viens de me convaincre de me lancer!

Merci de ce billet! :-)
-xxx-

Pierre H.Charron a dit…

Tu ne le regrettera pas. Une lecture éclair haletante qui nous fait oublier le temps. Vraiment captivant.

Isabelle Lauzon a dit…

J'aime bien Coben, de temps à autre je me laisse tenter par l'un de ses romans. Une écriture accessible, des intrigues pleines de rebondissements, bref, un auteur de métier qui sait captiver son public. Il ne m'a jamais déçue!

Pierre H.Charron a dit…

@Isa : L'art de ficeler les intrigues est vraiment son point fort. Il est une bonne école.