Pages

jeudi 18 juin 2009

Il est venu avec des anémones - Lyne Richard


Lyne Richard livre ici un recueil de nouvelles, vingt et une au total, dans lesquelles se succèdent des résidents et des passants de Roses-sur-Mer, en majorité des femmes qui sous leurs voiles de paysanne des mers salines, se cachent des histoires plus troublantes les unes que les autres.


Roses-des-Mers, aujourd’hui est une île dévastée, qui a été engloutît par les rafales blanches de ses rives mais auxquelles il restera à jamais cet arrière goût de légende, la légende de Rose et son destin. Juillet 1846, Rose habillée de sa robe de mariée attend son futur époux parti en mer. Elle restera figée comme ca pendant plus d’une semaine jusqu’à ce que son frère vienne l’accoster sur la berge. En lui tenant l’épaule, elle se désintègre, laissant sa robe debout, gelée comme une statue de marbre. Tentant de déplacer la robe et les cendres de sa sœur, il trébuche laissant les cendres se répandre sur la rive. Quelques jours plus tard, un rosier rouge pousse à l’endroit des cendres échappées et d’autres suivront comme une épidémie de chiendents et avec eux la légende de la malédiction de Rose qui traversera le temps jusqu’à aujourd’hui.

Sur cette île, où la mort semble avoir pignon sur rue, les habitants côtoient cette réalité en s’en délectant presque, sinon en la guettant aux moindres soubresauts de la houle qui danse sur les flots de ses eaux turbulentes. À travers ses nouvelles, Ophélie, Madame Mado, Léa, Océane, Blanche, Florence viendront tour à tour meubler cet esprit malveillant qui prend racine sur cette île où les relents de roses viennent camoufler les histoires parfois nauséabondes des secrets enfouis dans le cœur de ces femmes, des histoires d’amour passionnée, de désirs ardents, de dépravations totales, de folies sexuelles, d’attente, de jalousie, de virginité, d’inceste, de désespoir, de suicide , de tragédie et de mort.

Lyne Richard nous guide sur cette île avec une plume pleine de métaphore et de métonymie, une plume remplie de couleurs et de poésie. Un conte de princesse aux allures de guerrières gothiques. Une histoire envoutante qui nous laisse avec un gout de noir dans la gorge, un noir de rose si je puis dire. Je n’ai jamais relu un roman à ce jour, mais si il en est un, ce sera celui-ci, sans aucun doute. Ce recueil m’a bousculé par la force de ses mots, de ses images. Ils touchent tous nos sens jusqu’à nous mettre en bouche le goût de l’amour et de la mort. Lyne Richard sait faire chanter les mots, mais elle sait aussi les faire saigner. Un art qu’elle possède et qu’elle maîtrise outrageusement.

Il est venu avec des anémones, Lyne Richard, Québec Amérique, Montréal, 2009, 184 pages

11 commentaires:

tangomango a dit…

Ce livre saura sûrement me plaire. J'aime ce style d'écriture et surtout les histoires d'amour passionnées....Quelqu'un te l'avait-il suggéré?

Pierre H.Charron a dit…

Je suis tombé dessus à la bibliothèque. J'ai la main heureuse. certes, une histoire d'amour passionnée mais c'est pas du Harlequin... Très sombre mais profond comme sentiment. Je suis tombé sous le charme de l'écriture de Lyne Richard.

tangomango a dit…

Loin de moi l'idée de lire du Harlequin.... Je n'ai même jamais tenu un livre Harlequin dans mes mains. C'est ta description dans le 3ième paragraphe qui m'a accrochée: ....les histoires parfois nauséabondes des secrets enfouis dans le coeur des femmes, etc.

Pierre H.Charron a dit…

Alors tu ne seras pas décu de lire ces histoires qui torture des âmes qui parfois prennent plaisir À châtier et d'autres qui s'enlisent, emportant avec elles des secrets inavouables....

ClaudeL a dit…

Et tu écris comme blogueur chez Archambault. C'est bien? Ça vaut la peine? Pour la visibilité ou les prix à gagner? Parce que ça me tente, mais je me demande si ça prend du temps. LIbre de ton sujet? À ce que je vois, le billet n'est pas obligé d'être exclusif au blogue d'Archambault.

Isa Lauzon a dit…

J'ajoute ce titre sur ma liste de lectures à faire!

De quoi parle ClaudeL? Bloggeur chez Archambault? Je n'étais pas au courant, dis-m'en davantage!

Pierre H.Charron a dit…

@ISa. Un livre court, mais une écriture à savourer lentement. Certain que tu vas aimé. Elle écrit un peu comme toi,beaucoup d'images et de couleurs dans les mots.

@Isa et Claude. Pour Archambault. il y a deux volets, celui de bloguer automatiquement À notre guise sur la littérature,la musqieu et le cinéma et l'autre option est de bloguer sur un évènemnt culturel de Festival (Francopholie,Juste pour rire. Jazz,Granby ect..) Il paie ton billet et toi tu ponds l'article, pour ce volet je n'ai pas tous les détails, moi et mon fils qui étudie en Journalisme aimerait bien participer À ce volet. Pour le premier, il n'y a qu'À s'inscrire et envoyer ton article. Un court délai et te voilÀ publié.Pour ma part, j'ai envoyé 4 textes, repris de mon blogue, une pierre deux coups! 3 critiques de livre et un article sur un liseur électronique. Certs il y a 10 prix de remise de 50$ chez Archambaulr par mois pour les billets les plus populaires, mais moi je le fais pour le plaisir et la visibilté et tant mieux si je gagne un bonus avec ca. Mais pour le second volet ca a l'air intéressant comme concept. Si j'ai plus de détails, je vous le partage.
http://www.coteblogue.ca/

Isa Lauzon a dit…

Vraiment, Pierre, tu m'impressionnes! Je suis allée voir ton billet sur le site d'Archambault, c'est assez impressionnant de voir ta photo sur un tel site!

Tu as le vent dans les voiles, l'avenir t'appartient!

Pierre H.Charron a dit…

Bientôt sur le Times Magazine...Hum...... ;)

Isa Lauzon a dit…

Je viens de terminer la lecture de ce recueil de nouvelles et j'en ressors ébouriffée!

La plume de Lyne Richard est obsédante et ses histoires m'ont transportée dans un univers de tourmente et de déséquilibre.

Franchement, j'ai adoré. Lyne Richard est avant tout une poète dans l'âme et sa poésie transparaît à chaque page. Sa capacité à transformer les mots en images très évocatrices m'a époustouflée!

Pierre H.Charron a dit…

Moi je suis tombé sous le charme. Une trame de noirceur mêlé à des mots emplis de couleurs. Quel contraste. Je suis maintenant un fan de Lyne Richard et j'attend sa prochaine oeuvre de fiction sans faute. Content que tu aie apprécié cette lecture.