Pages

vendredi 1 mai 2009

Promesse d'ivrogne

Quelque part dans le milieu du mois d’avril 2001.Salon de quilles Lafontaine, St-Jérôme.
Deux heures se sont écoulé depuis la fin du tournoi. Pierre, Chantal, Gilbert et Carole sont bien ancré à leurs chaises entourant une tablée où jonchent un essaim de pichet de bière vide dans le bar jouxtant les allées de quille.
— Hey, Pierre, prend mon deux piastres et mets moi la toune de l’autre jour que j’aimais bien
— Ben là Gilbert, tu les aimes toutes après six bières!
— Oui, tu le sais laquelle, celle avec les grosses négresses.
— Ha, Ok celle là. J23, je pense.
Chantal commanda un autre pichet pendant que Carole continua de narguer Gilbert avec sa ritournelle commencée plus tôt. Dans l’arrière plan, The Weathers Girls hurlait It’s raining men, Alléluia..
— Je te dis que tu es pas game, Gilbert. Fais un homme de toi et mets ta parole en jeu.
— D’accord si Pierre embarque, j’embarque. Tu vas voir qu’on se laissera pas faire par une femme.
— Ben cibole, tu as bien raison, j’y vais. Tu vas voir que la suprématie des hommes est sans appel.
— Ok, je suis témoin, rétorqua Chantal. Dans deux semaines, c’est parti. Ca vous va?

Les trois compères acquiescèrent et Chantal précisa formellement la date fatidique. Le 1er Mai. Une lutte à finir prit son envol. Deux autres pichets arrivèrent sur la table

Quelque part en fin mai, dans le même bar.
— Ouais, j’avoue que c’était plus difficile que je pensais.
— Tu vois bien que les gars ca ne flanche jamais, rouspéta Pierre avec son air malin
— On est les meilleurs, clama Gilbert en levant son Bock
— Laisse les crouler, Carole, on les aura bien dans le détour un de ces jours. Pour aujourd’hui on les acclame. Bravo les gars!

Des pichets arrivèrent sur la table, c’était la tournée des hommes. Il pleuvait des hommes dans le Jukebox à grosses négresses et la vie continua son chemin.

Aujourd’hui, ca fait huit ans et la promesse est toujours tenue. Les hommes n’ont pas failli à la tâche. Aujourd’hui, j’ai appelé Gilbert et je l’ai félicité, comme à toutes les années. Carole, elle, ca fait un petit bout que je l’ai pas vu. Ce soir il n’y a pas de pichets et pas d’allée de quille. Chantal est dans l’autre pièce et elle fredonne la toune qui joue dans mon Media Player.

Il pleut des hommes à Mirabel, les grosses négresses n’ont pas perdu leur voix et ca fait huit ans que je n’ai pas touché une maudite cigarette. Vive les promesses d’ivrogne!

3 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

J'ai cherché tout le long quelle était la fameuse promesse d'ivrogne. Bravo, tu m'as eue, je ne m'y attendais pas du tout! Et je suppose que c'est une histoire vécue? Si c'est le cas, félicitations pour ta réussite! Ce n'est pas facile d'arrêter de fumer, j'aimerais tellement que ma mère en fasse autant...

Âme Tourmentée a dit…

Super texte!!! J'adore!!!

Et en plein dans le mille avec ma journée; Victime de promesses d'ivrognes je suis......

-xxx-

Pierre H.Charron a dit…

@Isa, Hé oui c'est bien et bel mon histoire et moi aussi j'aimerais bien que ma mère arrête( Emphysème )

@ÂmeT. Merci.Si les promesses d'ivrognes nous sied mal. il faut les faire avec les doigts croisés dans le dos!! Bonne journée!