Pages

mercredi 20 mai 2009

LA PROCHAINE FOIS : 20 mai 2020

Aujourd'hui, 29 ans ans après la proclamation de cette célèbre phrase, je vous partage ce texte écrit en atelier le 14 janvier 2008 en expérimentation de la "lettre". Le but de l'exericice: Donner un présent à un personnage célèbre.

Monsieur Lévesque,

Il m’honore, en cet instant, de vous remettre les clefs de votre pays, duquel vous avez érigé les fondations et auquel nous avons déposé chaque bloc, un par un, sans jamais courber l’échine, sans jamais perdre l’horizon.

Depuis hier, notre patrie s’est enracinée dans son sol et s’est souvenu de ses guerres, de ses pères, de son identité, la vôtre, la nôtre, celle de nos ainés et de nos enfants. À tout jamais inscrit, notre front, marqué par l’emblème d’un peuple, les cicatrices du passé.

Au lutrin de la victoire, votre absence pesait lourd. Chaque mot de vos héritiers transpirait vos paroles, vos paroles qui ont porté vos fidèles jusqu’au jour des rançons et des gloires. Votre à la prochaine fois, nous y étions, à ce moment précis, quarante ans plus tard, quarante ans trop tard. Pour certains, c’est la fête, pour d’autres, c’est la tragédie; pour moi, c’est l’apothéose, la consécration des Patriotes, la médaille du combattant.

Les enfants de Cartier ont parlé, ont prêté serment. Le nouveau ralliement, l’alliance des couleurs et des religions ont fait taire l’époque des grandes différences. Il est révolu le temps des Rouge et des Bleu, celui des casseurs de rêves, des broyeurs d’idéaux.
Il nous incombe maintenant de porter le fleuron bien haut et de scander à tous vents et à toutes nations notre fierté et notre victoire. Vive le Québec libre!

La Bethléem d’Amérique est née et, en son ciel, brille l’étoile de son berger. À tout Seigneur, tout honneur, je vous gré, Monsieur le Premier Ministre, de recevoir mon admiration et ma gratitude la plus sincère.

- Un Souverainiste exaucé

2 commentaires:

Loup Solitaire a dit…

Souvenir de mes vingt ans,j'étais dans le comté de Claude Charron,sur le plateau et nous savourions notre victoire de comté sans savoir le résultat final ,que de pleurs et de mines basses en cette soirée fatidique Quel bel honneur !!!!!

Pierre H.Charron a dit…

Moi, je n'avais pas l'âge de voter encore et déja je suivais cs débats politiques à la TV. Encore avec le nombril sec, je me forgeais déja mes jeunes convictions de Souverainistes et depuis j'ai gardé le cap et je continue de croire à cette destinée que mérite les Québécois. Content de partager ces convictions avec toi.