Pages

mardi 12 mai 2009

ET APRÈS - GUILLAUME MUSSO


Guillaume Musso. 29 ans. Écrivain vedette confirmé en Europe. Ce mois-ci, on peut assister à la parution de son dernier opus : Que serais-je sans toi. Il confond un style ou l’émotion et le mystère se noud pour créer une histoire de tous les jours qui se moule dans l’irréel de l’imagination. Au Québec, plusieurs l’associe au genre Marc Levy. Le résumé qui suit est celui de ma dernière lecture. Son premier roman : Et Après

Nathan, huit ans vit une expérience de mort imminente en sauvant de la noyade, Mallory son amie. Survivant à une mort clinique, il refoulera cette journée d’enfance dans les confins de l’obscurité. Vint ans ont passé, Nathan est maintenant riche, célèbre et bien en vue. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où le Dr Goodrich , un inconnu, un être mystérieux, un Messager de la mort lui révélera des secrets qui dépasse l’entendement, qui bouscule le temps et poussera Nathan vers une course contre le temps, le temps qu’il lui reste.

L’idée : Géniale. Le personnage de Nathan : Charismatique et incrédule, on tombe sous le charme. Le récit : simple, intrigue et suspense moyennement dosée. L’écriture : Un peu longue, détails futiles, descriptifs à souhait, en résumé, un peu trop racoleur et pas assez soutenu. Le tout : Agréable, conclusion prévisible. Une fin non surprenante mais qui nous laisse sur un pressentiment de vague à l’âme…qui ne s’éternisera pas longtemps.

Musso c’est bon, c’est léger, c’est calculé et ca manque une bonne dose de testostérone pour plaire au lecteur de la gent masculine car ile ne faut pas s’y méprendre, l’œuvre de Musso est dédié aux femmes et c’est ce que la critique déplore. Cependant, il ne faut pas trop dénigrer ce genre car cinq millions de vente, qui peut se vanter d'en faire autant ?

Me laisserais-je séduire par un autre Musso? J’en doute. Un Marc Lévy? ..Hmmm, Il aura probablement droit à sa chance lui aussi. Un jour.

4 commentaires:

richard tremblay a dit…

Lire Musso me titillait, mais j'hésitais sans savoir pourquoi à céder à la tentation. Merci Pierre, grâce à ton commentaire, je réserverai mes heures de lecture pour autre chose.

Ton commentaire en passant s'applqiue à la lecture du seul Levy que j'ai lu, dont j'oublie le titre parce que j'oublie tout, mais qui avait rapport à une fille fantôme. Qq chose dans ce goût-là. Je n'ai jamais relu de Levy depuis - mais, ça, hein, c'est mon opinion.

Isabelle Lauzon a dit…

À Richard : Tu parles du livre "Et si c'était vrai..." de Marc Lévy je crois. Je l'ai lu, c'était bien, mais surtout un livre de fille en effet. Un peu à l'eau de rose, non? Je ne sais pas, il me manque quelque chose quand je lis Lévy. Difficile de cerner quoi, je ne sais pas.

Peut-être, comme dirait Pierre pour Musso : il manque de testostérone, tout simplement! Lecture légère d'été, quand on ne veut pas se casser la tête!

richard tremblay a dit…

C'est bien ce titre là, merci Isabelle. C'est vrai que c'est léger, même trop à mon goût. Dans le genre j'aime bien Didier van Cauwelaert. C'est léger aussi mais plus solide.

J'aime bien la chick lit, spécialement Sophie Kinsella. Présentement je lis Amour, chocolat et autres cochonneries d'Évelyne Gauthier. Mon commentaire sera mon blogue dans qq jours.

Pierre H.Charron a dit…

@ Richard et Isa: Ouais, En vacance , on peut lire un Musso, si notre réserve est à sec ;) et Merci à vous deux d'éclaircir mes craintes vis-à vis LévY.

P.S Richard, j'ai hàte de voir ton commentaire sur le roman de l'amie Blogueuse Evelyne.