Pages

mardi 14 avril 2009

Renard bleu


Je suis en pleine exploration d’auteur québécois et cette fois ci mon choix s’est arrêté sur un roman d’Yves Beauchemin. Renard Bleu. Un roman-conte pour les 7 à 77 ans. Beauchemin nous amène dans une peuplade des Laurentides, Entrelacs, où vivent en harmonie des humains et des animaux qui ont la faculté de parler, rien de moins. Une famille de Renard dont un des rejetons est un renardeau bleu qui fait la coquetterie du village. Entouré de ses amis Gustave l’Ours, Le Canard Athlète et le Docteur Culotte Verte, la joyeuse ribambelle sera bientôt confronter à l’infâme sorcière de Rawdon Eulalie LAloux. Cette dernière plongera la famille de Renard Bleu dans un sommeil profond et indiquera à nos compagnons l’énigme pour conjurer le mauvais sort. Trouvez Cinq gouttes de sang d’un enfant qui dort depuis 90 ans.

Et nous voilà parti pour une course contre la monde qui nous amèneras à travers le Québec et bien plus. Nos amis feront la connaissance de plusieurs personnages, Bruno le squelette, la famille Fantôme avec Maman, Papa et Bébé , le Chat Flancreux et j’en passe. Et tout ceci dans une atmosphère joyeuse, originale et pleine de saveur, un peu à la Hakuna Matata.

Bref, une histoire abracadabrante, audacieuse qui mise surtout sur le charisme de ces personnages. Je m’incline devant le talent que Beauchemin possède pour créer des personnages colorés, hors du commun auxquels on s’attache dès les premières lignes. Un maître dans ce domaine. Quant au récit je dois dire, que la quête nous amène dans plusieurs endroits et la transition des lieux manque de véracité et de continuité. Un récit un peu trop long et manquant de rythme soutenu et dont la conclusion se termine sur une forme de documentaire à la James Cameron sur le Titanic et où la Sorcière n’a pas pu faire ressortir tout la force de son personnage, c’est dommage. Les critiques ont clamé tout haut l’excellence de l’œuvre, moi je dirais que parfois l’encensement jumelé à la notoriété de l’auteur donne souvent une politesse involontaire.

Je qualifierai donc ce roman d’excellent pour ceux qui ont le goût de lire une histoire magique sans prétention qui saura faire sourire enfants et plus grands. Ne vous méprenez pas, c’est une œuvre de grande qualité à laquelle il manque un soupçon de suspense rendant la quête plus effrénée et une fin qui nous laisserait sous le charme plus longtemps.

0 commentaires: