Pages

mercredi 18 mars 2009

XYZ No:97 - IRRITATION


Premier contact avec cette revue de nouvelle renommée. D’emblée, je dois dire que j’ai accroché sur la page couverture, apprécié son format, le type de papier, la police de caractère et le formatage des chapitres. De passer d’une nouvelle de quatre pages à une autre de une page est très diversifiant et ça garde le rythme. La revue est composée de quatorze nouvelles sur le thème Irritation et six classées hors-thèmes et une dite hors-frontière. Vu le grand nombre de nouvelles, je vous ferai part de mes coups de cœur seulement :

Nous de Jean-Paul Beaumier . Madame envoie Monsieur chez le doc. Une bien mauvaise idée pour celle-ci. Le cocu attrapera son air bien malgré lui. Une chute ironique et subtile. L’arroseur arrosé.
La reine ou le drapeau d’Emmanuelle Roy. Un commis aux timbres qui a maille à partir avec une grébiche de taille. Une chipie dure de la feuille. On ne sait trop où l’histoire s’en va, mais à la fin on fait le constat qu’il n’y a rien à conter que l’évidence et c’est ce qui nous charme.
Le trois-et-demie de l’homme illustré de Normand de Bellefeuille. L’attente, la culpabilité, le doute et enfin comme dénouement, une vérité, la seule, qui fait mal, pour nous seulement car le personnage principale lui oubliera tout et s’en remettra à l’attente, la culpabilité, le doute… Éternellement. Une finale de main de maître. Comme je les aime.
Vendredi de Camille Deslauriers. Deux pages. Jacob explique qu’il ne veut pas écrire le mot Vendredi dans sa dictée. Deux pages et c’est assez pour le comprendre. Comprendre qu’il y a des mots qui puent. Une nouvelle brillante.
Autrement, rien d’anormal de Andrée-Anne Clermont. Une photo, un cliché, une révélation de l’immobilisme. L’image parle, le mouvement camoufle mais il reste l’impression, sinon rien d’anormal.
La mort de Maman de Vincent Brault. Ma lauréate. La mort d’une mère relatée par son enfant. Une narration d’une voix infantile ou d’une personne handicapée mentalement, je ne saurais le dire. Des phrases courtes. Des idées simples. Des sentiments à leurs plus simples expressions. Coloré, émouvant, comme vivre l’accouchement en envers, à rebours. Ca m’a touché. Une plume authentique.

J’aimerais aussi ajouté des mentions honorables pour R.S.V.P de Christiane Lahaie et Une petite correction de Jean-Sébastien Trudel.
En conclusion, j’ai adoré ce recueil de nouvelles et je me promets bien de lire la prochaine édition. Et pourquoi pas y participer, qui sait….

2 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

J'espère que tu y participeras! Il me semble que c'est tout à fait dans tes cordes!

Pierre H.Charron a dit…

J'ai mis ca à mon agenda...déja surchargé! Mais il est placé en haut de la page, c'est bon signe!