Pages

dimanche 22 mars 2009

Les Tyrans en Soutane - Sonnet

Ce matin, je lisais dans un journal des commentaires sur les dires du Pape Benoit 16 à propos du port du condom. Ce vieux fou est allé en Afrique criez à tous vents que l'enfer accueillerait tous ces pauvres pécheurs si ils utilisaient cet objet du diable. Il y a des millions de fidèles sur ce continent qui suivront ces recommandations sans broncher. L'Afrique est contaminée au Sida. C'est un mouroir et cet écervelé vient de commander un suicide collectif. Ce geste est aussi criminel que celui posé par le gourou de l' OTS (ordre du temple solaire) dans les années 90. Et le pire, c'est qu'il y aura personne pour lui clouer le bec, de peur d'être ex communié peut-être ! Moi, ces faux prophètes, je ne suis plus capable!

Ce ressentiment m'a fait pondre un sonnet de révolte l'an passé. Je le revendique ici au nom de tous ceux qui dénoncent la non-évolution de cette vieille secte de Rome. Dites seulement une parole et je serai guéri.

Les Tyrans en soutane.

Toutes ces maisons de pierre au parvis déserté
À l’agonie, trahies par leurs clochers muets
Recevez sentence de vos ignobles méfaits
Et que tombe l’Église, pour les crimes du passé

Pleurent encore vos victimes, vos soi-disant enfants
Souvenez-vous de vos filles aux portes des crèches
Puissiez-vous souffrir jusqu’à leurs larmes ne sèchent
Et qu’avec vous périssent l'époque des tyrans

Les âmes esseulées, dans vos limbes, oubliées
Réclament leur vie, celle que vous leur avez volée.
Trois rosaires au coucher, pour tous les pénitents

Je vous salue, Marie, Vierge à l’hymen percée
Je crois en Dieu et les tricheurs du Vatican
Au nom du Père et du Fils et des vies brisées

5 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

Et paf! dans les dents! Je partage ton indignation face aux méfaits de ces "gourous légaux", contre qui il est difficile de sévir.

Triste constat pour les médecins sans frontières et pour leurs infirmières dévouées, qui s'échinent avec leurs insuffisants moyens et qui tentent courageusement d'éradiquer la propagation du Sida dans les pays du tiers-monde... Que d'efforts sabotés par quelques mots insignifiants, provenant d'un pseudo-saint en soutane! Amen.

Pierre H.Charron a dit…

Je te bénie entre toutes les femmes... Alléluia!

Cédille a dit…

N'est-ce pas Jésus qui a dit :"pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font" ?

A Benoit on pourrait dire : pardonne-lui car il ne sait pas ce qu'il dit !

Rien de tel qu'une exaspération pour accoucher d'un bon texte Pierre et celui que je viens de lire, foi de Bretonne, est bon de chez bon !

Cédille a dit…

... et je m'en vais le dos courbé, la larme à l'oeil portant sur mon échine démolie un très très lourd stylo à bille rouge (soupirs désespérés) !

Pierre H.Charron a dit…

@ Cédille. effectivement, une petite rage qui fait relation au passé d'un être cher qui a été boulversée à cause de la doctrine du clergé de l'époque. Ils paeinet aujourd'hui pour leur quête du pouvoir du passé.