Pages

lundi 16 mars 2009

Les 10 commandements d'un Thriller efficace

Tiré d’un article du magazine the Writer Avril 2009 par Gary Braver, Nouvelliste émérite et professeur de littérature du Northeastern University Boston.
Je vous dresse ici la liste simplifiée de l’article:

1- Laisser le suspense, la peur, la crainte diriger le récit
Un thriller amène le protagoniste à trouver d’autres personnages en danger ou à défaut lui-même. La peur le dirigera dans un sentier où le désespoir, la traitrise, la perdition, la défaite ou la mort prédominera. Comme le lecteur, Paul Sheldon dans Misery de Stephen King, a peur de ce que lui réservera sa geôlière.
2-Écrire à propos de l’opprimé, du vilain.
Ce dernier est le personnage le plus important du thriller, il donne la ligne de conduite, il initie l’action tandis que le protagoniste donne le caractère et doit avoir le plus à perdre. Le vilain, lui, doit vivre avec des douleurs et se battre avec des démons.
3-User de multiples points de vue.
quatre ou cinq points de vue vous permettent d’étoffer le récit, ce qui provoque une tension plus soutenue. Le lecteur veut en savoir plus que le protagoniste. Il faut savoir alterner les explications en les alternants entre les personnages. Par contre, chaque scène doit comporter qu’un point de vue. La narration au il est primordiale.
4-Ouvrir avec l’action
La première scène doit s'ouvrir sur une promesse de danger. Pas de description de paysage ou de curriculum vitae du personnage. Il faut sauter à pieds joints dans l’action. Misery nous dévoile Paul Sheldon dévalant un talus lors d’un accident d’auto.
5-Donner au héros deux quêtes.
Le héros devra avoir une quête publique et une quête personnelle. Si le protagoniste est un détective, sa quête publique sera de stopper le vilain tandis que sa quête personnelle pourrait être de se relever d’un divorce déchirant ou de surmonter un problème d’alcoolisme.
6-Montrer le protagoniste misérable.
Accablez-le de tourments, de faux espoirs, d’une crise de cœur, affligez-le d’un décès d’un proche. Le lecteur aime voir le héros souffrir, sachant bien-sûr qu’il gagnera à la fin
7-Faites du héros, un être métamorphosé
À la fin du récit, vous démontrerez que les embûches qu’il a rencontrés et vaincus a fait de lui une meilleure personne. Paul Sheldon restera avec des cauchemars mais il est devenu un bien meilleur écrivain.
8-Rythmer le récit
Éviter les longs développements, minimisez les réflexions intérieures. Éliminer les scènes superflues. Miser plutôt sur la dramatisation de l’action, le découlement des scènes à vive allure.
9-Montrer. Ne pas dire
Révéler les aspects importants par la dramatisation.
Ne pas dire Annie est une folle dangereuse. Écrivez plutôt comment elle s’y prend pour tuer le policier avec la tondeuse.
10-Apprenez nous quelques choses.
Tirer une leçon de vie, démontrer nous les techniques d’une enquête, le déploiement d’un régiment, la conception d’une bombe. Dans Misery, Paul Sheldon nous dévoile ses idées de conception et ses méthodes d’écriture.

Autres petits trucs :
Pas d’adverbe : Je ne veux pas en parler, dit-elle méchamment au lieu de je ne veux pas en parler, dit-elle en frappant le poing sur la table.
Ne pas commencer une phrase par un adverbe ou participe passé
Essayant de trouver le chemin le plus court vers la cave..
Au lieu de Diane courut vers la cave. C’était le chemin le plus court.
Faire de courts paragraphes .Cela donne des scènes beaucoup plus intenses
Finir les scènes avec une accroche. Cela garde la captivation du lecteur. Le récit en haleine.
Je vais finir par tuer Annie Wilkes ! - Misery

Et voilà ! À vos stylos et claviers et écrivez nous le thriller de la décennie ! ;)

8 commentaires:

S@hée a dit…

Merci pour ce partage, fort intéressant!

(avec ou sans virgule)

Pierre H.Charron a dit…

C'est une traduction abrégée...j'ai fait de mon mieux....effectivement j'ai bien aimé aussi. Quand je touverai d'autres articles comme celui-ci, je ferai le même exercice.
Bonne journée!

Claudel a dit…

Et plusieurs de ces "conseils" valent pour le roman "normal" aussi. J'ai retrouvé plusieurs de ces recommandations dans le livre d'Elisabeth George: Mes secrets d'écrivain.
http://www.amazon.fr/Mes-secrets-d%C3%A9crivain-Ecrire-sapprend/dp/2258067308

Pierre H.Charron a dit…

@Claude. Justement je vais a la bibliothèque dans la demi-heure, je regarderai pour ce livre de Elizabeth George. Plusieurs personnes m'en ont parlé en bien.

Audrey a dit…

Le livre d'Élisabeth George m'a bcp aidé lors de l'écriture de mon tome I, je te le conseille vivement ! Il y a aussi écritures de Stephan King qui est très bien.

Pierre H.Charron a dit…

Hmmm stephen King..j'ai lu quasiment tous ses livres...Écritures.. C'est noté!
Merci Audrey

Erik Wietzel a dit…

Hello Pierre !
Article intéressant, avec quelques évidences qu'il est toujours bon de relire ^^
Sur mon blog, erikwietzel.blogspot.com, j'ai rappelé quelques bouquins d'aide à l'écriture dans l'article La Glace et le Feu.
Bonne lecture !

Pierre H.Charron a dit…

Bonjour Erik. Bienvenue dans mon hameau. Je vais aller te rendre une visite certain. Au plaisir de te relire !