Pages

samedi 14 février 2009

Promesse d'un Valentin

Promenade Éternelle

S’il te plait, tiens-moi la main
J’ai le vertige des horizons lointains
Glisse tes doigts dans les miens et encore
Phalanges entrecroisés, doux réconfort

Effleure mon bras, doux balancement
Cadence du pendule, arrêt du temps
J’entends ton souffle et ton cœur aussi
Comme une chanson, une divine mélodie

Ne compte pas les pas, suit la rose des vents
Les frontières sont lointaines et pourtant
Je marcherai, sans répit, les yeux fermés
Et à en mourir, si je le fais à tes cotés

À tes cotés, ces mots, me réveille chaque matin
Comme un inépuisable refrain
Et je te le promets, nous arriverons ensemble, à Demain

5 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

Que c'est beau! Et si émouvant... Bravo Pierre, tu m'étonnes encore! Wow!

Pierre H. a dit…

Merci! Je trouves plus facile de partager mes feelings en l'écrivant qu'à les dire... mais je sais que je ne devrais pas...mais bon, peût etre qu'à force d'écrire..je m'extérioriserai plus encore... Souhaitons-le...

tangomango a dit…

Comme la plupart des hommes tu as de la diffulté à afficher tes sentiments, mais tu peux te vanter de pouvoir les écrire. Souviens-toi que les écrits restent!
Très beau texte inspirant.

tangomango a dit…

Quelle honte, j'aurais dû me relire, j'ai fait une faute d'orthographe.
Je me reprends: "de la difficulté"

Pierre H. a dit…

Merci de ta visite. effectivement je trouve plus facile d'écrire que de dire...au moins j'ai cette bouée...et moi auusi je fais plein de fautes dans les commentaires....ne t'en fais pas c'est contagieux ;)
Bye!