Pages

mardi 27 janvier 2009

Biscuit Chinois - Thème: Télécommandes


Une revue qui a pour slogan : La revue qui thème. Je peux vous dire qu’on n’a pas la même définition du mot Thème. Sur onze nouvelles, quatre seulement, sont empreintes de la thématique et deux s’y prêtent quelque peu. C’est d’une évidence outrageante que la majorité des textes n’ont pas été écrite spécialement pour cette édition de la revue et que les auteurs n’ont eu qu’à ajouter une scène insipide où une télécommande fait une apparition soudaine et sans incidence. Je trouve ce constat désolant, voire frustrant, pour ceux qui ont mis l’effort de se soumettre à une création littéraire spontanée dans le temps avec un thème imposé.


Le projet de Luc Tétreault est la nouvelle la mieux ficelée, quoique qu’elle ne respecte pas le thème. Très belle écriture et une chute comme je les aime.

J’ai beaucoup aimé Zeppeline de Ginette Bernatchez et Marche à suivre de Julianne Racine. Complètement dans le thème et d’un humour et d’une fraîcheur exquise.

Petit clin d’œil pour Le bon bouton de Jérôme Gagnon. Simple, direct et original. Sourire garanti.

Coup de masse pour Un bon ver de Damien Fière : Un ver solitaire de six pieds de long qui se dandine dans l’abysse du héros du récit. L’auteur qui nous répète les prénoms des protagonistes à outrance. Désagréable comme écriture et un récit de mauvais goût. Bref, une histoire sans pareil certes, mais que j’ai bien hâte d’effacer de ma mémoire, à court et long terme.

Pour toujours salope de Josiane Ferron ex- pornstar, à ses dires. Pornographique, le but, essentiellement, choqué le lecteur en laissant croire qu’elle pratique le plus beau métier du monde. Si un gars écrit cela, on refuse le texte, mais une femme on appelle ca un fait-vécu. Ce n’est pas que je suis plein de tabous, au contraire, mais pour moi ca sent l’accommodement raisonnable à plein nez. Québec Érotique aurait été un meilleur média car ce genre de littérature a tout de même sa place.

En conclusion, cette édition me laisse pantois et avec un goût amer malgré de belles découvertes. Biscuit chinois devra revoir sa politique pour le respect du thème car à vouloir roquer avec le fou, ils se feront prendre échec et mat et pourrait disparaître comme dans un clic de manette. Zap!

11 commentaires:

richard tremblay a dit…

J'ai beaucoup aimé ton commentaire, Pierre. Tu me mâches pas tes mots et c'est assez rare, merci.

Et pourtant, tu m'as presque donné le goût de lire "Un bon ver de Damien Fière" tellement ça a l'air extrême ;-)

Pierre H. a dit…

Pour le bon ver, si une idylle à trois avec un lombric qui te sort du TDC le soir pour venir te faire des mamours te branche alors tente ta chancee ;) Et pour la revue, bien si tu demande un thème, respecte le. Question de principe!
J'espère qu'ils corrigeront cet irritant
Je vais quand même lire la prochaine édition, y a des auteurs qui gagnent à être connu et c'est la but de l'exercice.

P.S Dans mon billet j 'Ai omis de dire que la nouvelle IL N Y A PAS DE SEPTIÈME CIEL de Antoine Pouch est excellente aussi.

Roxane a dit…

Il est vrai que souvent le thème est utilisé de façon très allusive et qu'il serait intéressant de choisir surtout des auteurs qui réussissent habilement à introduire le thème. Comme l'a fait Antoine Pouch avec Il n'y a pas de septième ciel et Jérôme Gagnon avec Le bon bouton.

Je n'ai pas compris la sélection de pour toujours Salope à moins que le thème eut été utilisé de façon métaphorique (zapper d'un client à un autre?). Sinon, j'ai l'impression qu'il est là pour détonner...

Reste que le côté éclectique de la revue est très intéressant.

Je ne peux pas comparer avec les numéros précédents car c'est le premier que je lis. Disons que dans celui-ci,à mon avis, 3 ou 4 nouvelles valent la chandelle.

Pierre H. a dit…

Bonjour Roxanne,
Je partage ton avis aussi , 3-4 nouvelles valait la chandelle. Et pour le texte de pour toujours saloppe, on a voulu montrer que la revue était sans complexe et très ouverte et que ca passait mieux, vu que la plume était féminine.. je peux me tromper..

Mais il faut encourager ses revues qui deroge les standards, C'est innovateur.

Somme toutes, je lirai la prochaine édition en espérant que le thème sera privilégié.

P.S serait-tu une certaine Roxanne- Fanny sinon c'est pas grave et au plaisir de se reparler :)

Roxane a dit…

Non je ne suis pas une Roxanne-Fanny mais une Roxane, qui ne porte qu'un seul "n" dans son prénom.

Je lirai aussi la prochaine édition, je sais bien que je vais devenir accro à ce projet éditorial audacieux.

À la prochaine

Mélanie J. a dit…

Je pense que vous êtes de ceux qui prend Biscuit chinois beaucoup trop au sérieux, alors que c'est clairement écrit que c'est fait pour être tout le contraire. Pour lire Biscuit depuis les débuts, c'est le style de la revue. s'il fallait qu'elles soient toutes pareilles ce serait bien ennuyeux. Perso c'est la seule revue que je suis capable de lire au complet sans m'endormir une fois. Mais bon, une question de goûts.

Vous lirez les conditions de publication. Le thème PEUT être allusif, métaphorique.

Mélanie J. a dit…

*prennent


Ah et je me permets d'ajouter que pour ce qui est de la disparition de la revue à cause du non respect des thèmes, j'en doute... je crois que Biscuit chinois est pas mal la revue littéraire la plus populaire du moment et va chercher un public beaucoup plus large que celles qui ne s'adressent qu'aux « Littéraires. »

Pierre H. a dit…

Mélanie,

je réitère encore une fois que j'y ai lu de très bon auteur et que je lirai la prochaine éditions et les suivantes. Le fait de moins aimer un récit qu'un autre est mon droit fondamental. Et pour ce qui est de mon coup de gueule concernant.le non respect du thème, c'est juste que je m'attend toujours que le demandeur est autant de rigueur que le donneur.Je m'attendais vraiment À une revue qui THÈME à 100% pas à 40%, Et pour le commentaire de disparition de la revue, j'ai voulu mettre un punch Ironique , allusif et métaphorique...en incluant bien sûr le thème(Zap).. Ici je crois que vous avez pris le clin d'oeil beaucoup trop au sérieux...ce n'était pas pourtant de style "littéraire".

Mais vous avex raison c'est vraiment une revue populaire que je commenterai encore très certainement.
Au plaisir.

Mélanie J. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mélanie J. a dit…

Ha, mais j'ai pas chialé contre vos critiques des nouvelles. Ce serait plutôt étrange que sur 11, vous les ayez toutes aimées.

Perso je vois le thème comme un titre rassembleur plutôt qu'une grosse contrainte d'écriture lancée aux auteurs.

Pierre H. a dit…

Peut-être que je me suis fait une idée pré-concu pour le respect du thème. j'étais en train d'écrire une nouvelle à thème pour une autre revue et j y ai mis tellement d'effort pour que le récit transpire du thème. Néanmoins, je trouve que les auteurs devraient toujours essayer de s'approcher le plus du thème et les décideurs de les privilégier. La revue en sortirait gagnante à tous le moins. Finalement, le but étant d'avoir du plaisir et de découvrir des auteurs, À ce chapitre ,il réusiissent avec brio!