Pages

jeudi 12 septembre 2013

En mode guérison

Juste un petit mot pour donner de mes nouvelles. Je sais qu’il y a eu quelques statuts FB aux lendemains de la chirurgie, mais j’ai réalisé que ce n’est pas tout le monde qui est sur FB, alors voilà un petit statut bloguesque!

La chirurgie en tant que telle s’est bien passée. L’implant de la prothèse a été une réussite. Je me souviens d’avoir parlé au neurochirurgien (dans les vapes un ti-peu) à la salle de réveil. La phrase qui me résonne est celle-ci : «  Il était tant qu’on arrive Mr. Charron. La moelle était très écrasée et ça avait commencé à percer ». Alors disons, que je suis extrêmement heureux que l’irréparable ait été évincé. C’est de cela qui importe le plus. La vie est plus belle devant.

Mon séjour à l’hôpital a été très émotif dans mon cas. Ça m’a viré dans tous les sens. Physiquement et mentalement. J’ai entrevu une facette de moi que je connaissais moins. Le gros nounours aux allures de grizzly avait plutôt l’air d’un calinours en peluche j’vais vous dire Je ne suis pas bien brave dans ces moments-là. Je suis un anxieux né. Mais, bon, c’est derrière moi maintenant et j’espère ne pas revivre une expérience comme ça de sitôt.

Pour l’heure, j’ai repris du poil de la bête. Déjà, dans les premiers jours ma jambe droite avait repris de la force. Je ne claudique presque plus. Je fais de petite marche. J’ai de la douleur encore et je m’épuise facilement. Pour les engourdissements et les brulures, ils sont encore là mais amenuisés. Surtout au repos. Quand je tape au clavier quelque peu , mon bras gauche en prend pour son rhume…alors faut que je laisse le temps guérir ou atténuer les symptômes tranquillement. Cela peut prendre plusieurs mois. Je serai patient.

Bon, voilà. Je suis de l’autre bord de la « sournoiserie » . Reste qu’à attendre les prochains scans plus tard à l’automne pour voir si le tout est resté bien en place. Je suis positif.

Bon , je suis loin de retourner pédaler sur mon spinner (j’ai bien hâte), mais je devrais être en forme pour danser un set carré au party des fêtes prochain !!!! …pis aussi de me remettre à l’écriture plus intensive !

Merci encore pour votre support et tous vos bons mots. Ce fut réconfortant et très apprécié. C’est inestimable. Vraiment.

À bientôt !!!

dimanche 25 août 2013

Soubresaut dans le Hameau

Non, non, arrêtez de cligner des yeux, vous n’hallucinez pas! Et ce n’est pas non plus un bogue de Facebook, de votre blogroll ou de votre nouveau lecteur de flux RSS. Il y a bien un soubresaut dans le Hameau !

Son cerbère sort de sa torpeur pour venir vous jaser un peu et aussi pour enlever un peu de poussière dans ses sentiers désertés aux décors vétustes et sans vie. Ça me chagrine d’avoir laissé mon petit patelin virtuel à l’abandon comme ça, dénudé d’ambiance, comme une lente agonie. Mais je vous le confirme, ce bout de pays que j’ai construit dans la blogosphère est là pour rester sous une forme ou une autre. Sous un rythme ou un autre. Mais il sera. C’est mon chez moi virtuel et j’y tiens.

Voilà, au début de cette accalmie, l’hiver dernier, j’ai commencé à être moins présent. Plus espacé. Inconsciemment, c’était voulu. Une pause/moratoire me semblait arrivée à point. Comme un ressourcement, un réalignement. Et pourquoi pas? Ainsi ce fut. Puis, semaines s’additionnant au mois, les bienfaits se sont fait sentir et bientôt le goût de s’y remettre s’est pointé le bout du nez. Ce ne fut qu’un épisode spontané, car la sournoiserie qui commençait à s’immiscer dans ma vie prenait de plus en plus de terrain. Sans trompettes ni tambours.

Des douleurs au cou et aux épaules en janvier avec une névralgie qui s’intensifie de semaine en semaine. Un méga torticolis infernal qui redescend dans mes membres supérieurs et qui m’handicapent. Bientôt, ce fût la tournée des salons du livre du printemps. Que de moments merveilleux. Mais, entachée par les douleurs qui s’accentuent. J’ai passé au travers sous médication modérée jusqu’au mois de mai où là tout a commencé à débouler.

Consultation de mon médecin, douleurs intenses et aigues, physiothérapie, morphine sur trente jours, ensuite paresthésies sévères (engourdissements) dans les deux bras avec sensations fortes de brûlures. Les brûlures/engourdissements se sont ensuite propagés sur les épaules, tout le côté droit du dos, puis la jambe droite, suivi de l’aine et bientôt tout le ventre et la taille. Une méga inflammation sur le ¾ de mon corps. Et durant l’été rien ne change, tout empire. Les doigts bougent au ralenti, ceux de droits se recroquevillent et son quasi immobiles. Je n’ai plus de sensibilité dans les mains et les bras. La mobilité du bras gauche se restreint et je perds de la force. J’ai aussi des spasmes. Ma jambe droite s’y mets aussi. Je claudique, je m’épuise à marcher quelques pas. Les escaliers, c’est l’enfer. Je n’ai plus le sens de l’équilibre. Je marche comme un gars en boisson. Et maintenant le froid me fait mal. Les gouttes de pluie à travers mes vêtements agissent comme des clous sur ma peau. L’air climatisé me transperce l’épiderme. Ma situation se détériore de plus en plus. Là, ça va mal en bébitte!!!

En catastrophe : Physio, Scan, EMG et IRM. La conclusion est sortie il n’y a pas longtemps : En terme médicale : sténose spinale sévère et myélopathie causées par des hernies cervicales majeures. En bon français, ces hernies ont écrasé sévèrement ma moelle épinière et l’ont endommagée. Le recours à un Neurochirurgien est requis dans les plus brefs délais.

Entrer dans l’engrenage médical pour trouver ce spécialiste, ce n’est pas de tout repos. La vie met de merveilleuse gens sur nos chemins et j’ai été choyé. Je ne saurai comment remettre la pareille. De ce fait, j’ai pu entrer en contact rapidement avec ce neurochirurgien et le couperet est tombé :

Je dois être opéré d’urgence. De ne pas le faire me destine à très court/moyen terme à une conclusion sans équivoque : La paralysie, la quadriplégie (il faut dire tétraplégie maintenant) vu que la lésion de la moelle est au niveau cervical. J’ai rencontré celui qui doit m’opérer mercredi dernier. Il a déplacé un patient pour céduler mon opération ce prochain vendredi. La chirurgie consiste à m’enlever un disque entre deux vertèbres et de le remplacer par une prothèse retenue par une tige métallique vissée et ainsi enlever la compression faite sur la moelle épinière.

Voilà donc ce qui se tramait depuis l’hiver dernier, un mal sournois qui est venu me gruger l’existence jusqu’à ce que l’on le débusque de ses tranchées. Maintenant que je connais la cause, j’apprivoise un peu mieux la situation même si les conséquences me virent dans tous les sens. La tétraplégie est un mot qui fait peur. Et bien honnêtement j’ai eu, j’ai encore la trouille.

Mais, je suis pris en charge maintenant. L’issue fatale pourra être évitée cette fois. L‘opération a pour unique (le chirurgien l’a précisé plusieurs fois) raison d’arrêter le processus de compression sur la moelle. (Il n’y a plus de place). Les dommages causés à la moelle resteront permanent. Donc, il se peut que je garde l’ensemble ou une partie des symptômes qui m’affligent. Le chirurgien a stipulé que j’ai des bonnes chances de voir ma situation s’améliorer, mais à quelle pourcentage ? L’avenir nous le dira. Et cela peut s’évaluer sur plusieurs mois, voire une année. De plus, sur ma moelle, une vertèbre plus basse, j’ai aussi une sténose modérée qui ne sera pas opérée mais qu’il faudra garder à l’œil dans l’avenir.

Mais vous savez quoi ? Ca je m’en fous…aujourd’hui. Là, ce qui compte c’est de redonner à ma moelle son espace vital nécessaire pour éradiquer le risque de paralysie. Point à la ligne.

Alors, vendredi prochain, on fera un superbe pied de nez aux sournoiseries de la vie, pis on repartira sur le bon bord de la clôture, sur le bord où le soleil brille et où tout maintenant a un sens nouveau ou différent à mes yeux.

Et pour mon Hameau, venez jeter un coup d’œil de temps en temps…Un soubresaut peut en appeler d’autres…C’est comme ça en séismologie en tout cas…

À bientôt

vendredi 22 février 2013

Sorties publiques

 

À défaut de me pointer le bout du nez ici plus souvent , je vais au moins vous divulguer les endroits où des évènements auront réussi à me faire sortir de ma tanière

Demain, je serai à Québec pour une séance de signature collective  avec mes collègues Clowns Vengeurs: Guy Bergeron, Dominic Bellavance et Jonathan Reynolds.

Si vous êtes dans le coin, venez nous voir à la librairie l’Imaginaire de Laurier, Québec de 13 h 30 à 15 h. Une bande de Clowns en liberté, ca vaut son pesant d’or!

Ensuite, je serai présent au Salon du livre de l’Outaouais 

Le samedi 02 mars de 12:00 à 14:00 au kiosque Porte-Bonheur

Et pour le Salon de Trois-Rivières, j’y serai aussi.

Le 23 mars 2013 , de 12:00 h à 13:00 h au kiosque Porte Bonheur.

Et entre ça, je vais essayer d’être un peu plus présent ici.

- Wein..Wein.. On l’a déjà entendu celle là!!

Je sais..je sais….Je promets de me se secouer de cette léthargie….C’est comme l’hiver qui s’éternise….Pis en plus,  (oui je sais Richard..Pas encore !!!) C’est que je termine ma semaine de vacance aujourd’hui…et que la deuxième s’entame Lundi !!!  Oui Oui je fais agace…mais je m’assume.  Dur,dur de se remettre en mode discipliné dans ce temps là !

Ah..oui pour une autre sortie publique…vous pouvez toujours me croiser dans une piste de VTT quelque part dans mes chères Laurentides ou peut-être même en Outaouais. Quoi, c’est bien dans les bois que l’on peut retrouver des Gros Nounours !

dimanche 3 février 2013

Chandeleur : Le jour après

***************    Dernière Minute   *********************

Il paraitrait que dans un certain Hameau de Mirabel, on aurait aperçu, avec un retard de 24 heures, un gros nounours sortir de sa tanière.

En effet, plusieurs internautes ont observé dans leur flux RSS ou leur fil d’actualité FB une présence inopinée de ce mammifère à l’allure plutôt renfrognée pour la saison qui vagabondait ici et là à la recherche d’un indice quelconque qui le sortirait de sa longue léthargie.

À l’observation dont plusieurs auraient été témoins, il semblerait qu’il aurait figé en se retournant sur lui même et aurait rebroussé vers les sentiers de la forêt. Des experts stipulent que le fait qu’il ne s’en est pas retourné dans sa tanière laisse présager son retour dans l’écosystème virtuel du Web québécois et annoncerait aussi un imminent printemps littéraire qui pourrait avoir lieu dans moins de quatre semaines.

Légende urbaine ou constat véridique hors de tout doute raisonnable ?

Chose certaine, c’est qu’il ne saurait tarder de revoir ce beau gros nounours dans les parages dans un avenir on ne peut plus rapproché.

Des sources sures nous aurait dévoilé que le déserteur aurait toutes sortes de bonnes raisons pour expliquer son non assiduité dans ses lieux, mais que le principal intéressé aurait opté de se justifier en utilisant le nouvel adage mis de l’avant par l'entraineur en chef du Canadien de Montréal :

image

Bien voilà, je viens de prendre une bonne bouffée d’air frais dans ce beau coin de pays 2.0. Ne vous inquiétez pas, tout va bien pour moi. Je me suis écarté en chemin, dans de jolis sentiers et dans des ruelles plus sombres, mais ma boussole a le bon Nord comme on dit. Il fait toujours bon de rentrer à la maison.

Je vous salue bien haut en ce début de 2013 (un peu tardif), et je vous reviens certainement avec toutes sortes de trucs  bientôt.

Posologie: Retour progressif avec un beau gros sourire au lever et au coucher ainsi qu’entre les repas !!

Le gros nounours y commence à se réveiller ….Grrroooahhhh…

vendredi 7 décembre 2012

Tout simplement

Le

H4meau

 

La brise s’est levée encore ce matin. Un tourbillon de folies s’anime devant moi. Mes pensées errent , l’horizon se défile. J’invente la vie. Pour la raconter. Pour exister.

Merci de vous promener dans mes sentiers. Je n’y suis pas toujours, mais je dépose le pied dans chacun des pas qui s’y sont imprégnés.

Allez, droit devant. Pour une autre année. Il reste encore bien des chemins à explorer.

-Pierre H. le blogueur, l’auteur, l’informaticien, le lecteur, l’ami, le collègue, le fouineur, l’engagé, le passionné, le rabroueur, le silencieux, le gros nounours.

-Pierre H.  Tout simplement

lundi 3 décembre 2012

Êtes-vous un fan de Skiffy ?

- Un quoi ?

- Un Skiffy

Au terme de mes dernières lectures de blogues matinales, je suis tombé sur ce terme qui m’a vivement accroché et auquel je me suis attardé un peu.

Skiffy:  Contraction de deux diminutifs de deux mots SCI-FI pour Science-Fiction

Skiffy est un terme que l’on prononce volontairement et un peu humoristiquement pour désigner le genre de la Science-Fiction sous toutes ses formes existantes.

Alors, suis-je un fan de Skiffy ?

Un  fan fini ? Certainement pas. Un pur sang ? D’aucune façon. Un excellent adepte d'abord ? Même pas. Un fan d’occasion? Heu…j’hésite là…Je dirais que …..

- Ben voyons ..Tu hésites ? Toi ? Celui qui va au Congrès Boréal depuis 2009 ! Toi, qui y a pas longtemps as mis sur ce blogue une critique du dernier roman de Dan Simmons! Toi qui vient de publier ta dernière œuvre sous la catégorie Science-Fiction ! Tu me fais marcher là ?? !!

Oui, c’est vrai. Quand je me pose la question, j’hésite sur le coup. Mais quand j’y pense plus longuement je me dis que OUI je suis un bon fan de Skiffy. Mais plus sur une forme qu’une autre

J’avoue que côté littéraire, je n’ai pas extrêmement consommé comme lecteur. Je suis plus un adepte de noir, de fantastique,de l’épouvante, du thriller et du polar.  En tant qu’auteur je me suis surpris dans l’aventure des Clowns, c’était ma grande crainte . Pourtant l’éditeur a qualifié mon texte (je prends ces propres mots) de très Techno-Politique et j’ai lu des critiques et entendu des lecteurs qui décrivent mon texte comme étant une aventure extrêmement empreinte de science-fiction.

Alors, d’où viens cet état de fait ???

Je le sais maintenant. Le cinéma. Je réalise que je suis un grand dévoreur de films et de séries de science-fiction sous toutes ses formes, et ce, depuis toujours. Au plus jeune que je me souviens, j’ai des flashs de Ultra-man, Perdu dans l’espace,  et bien-sûr les séries Culte Star-Trek et Cosmos 1999.

Alors oui ! Je le confirme. Je suis un fan de Skiffy !

Je vous partage ici deux billets qui ont été publié dans la Zone Écriture de Radio-Canada et signée de l’auteure Ève Patenaude. Elle nous décrit les différents sous-genres de la Science-Fiction. Deux excellents billets.:

Les sous-genres de la science–fiction Partie 1

Les sous-genres de la science–fiction Partie 2

Pour mettre un p’tit côté amusant ici je vous donne un lien vers un quiz , qui disons-le, est plus léger que scientifique. (désolé c’est en anglais)

Quel écrivain de skiffy seriez-vous?

Il paraitrait que je serais Hal Clement (Harry C. Stubbs)

Mais je le connais pas! Suis-je un inculte ? Je l’ignore aussi.

Et pour terminer :

Et vous ?  Êtes-vous un vrai fan de Skiffy ?

Oui ?

Alors, je vous mets au défi.

Dans la vidéo de six minutes qui suit, il y a un montage de plus de 100 films de Skiffy. Sauriez-vous tout les trouver ?

Ahhh… J’en vois qui commence à se dégonfler là …

Moi, j’en ai trouvé une pas pire liste, mais moins que la moitié.

Alors, il y a encore des Fans fini de Skiffy dans les environs ????

C’est parti ! Go!

 

 

 

 

 

 

 

 

Source pour la vidéo : Fredzone

lundi 19 novembre 2012

Tout un Salon 2012 !

 

Je tiens à prendre ce moment pour remercier tous ceux qui sont venus me voir ce dernier weekend à mon stand de chez Prologue. Votre passage a été super apprécié. J’ai passé deux superbes journées. Aussi, ca été super chouette de rencontrer plusieurs d’entre-vous dans les brefs instants où j’étais disponible pour faire ma ronde personnelle.

De belles rencontres et de nouvelles connaissances et plein d’adrénaline pour les prochains mois d’écriture. Et ce, c’est sans compter la nouvelle cuvée de bouquins qui ira rejoindre ses acolytes dans ma savoureuse PAL existante.

Je retiendrai vraiment des moments magiques de ce SLM 2012. Je ne m’attendait pas à vivre des instants d’effervescence assez spontanée au kiosque des Clowns Vengeurs. Par moment, il y avait une jolie foule et je m’étais pas préparé à signer des dédicaces en rafale. Complètement magique de voir une adolescente sortir cinq Clowns de son sac et de brandir le mien et de réclamer , avec une fébrilité palpable, de prendre la photo avec moi. Fou vous dites ?  Vraiment magique comme moment. Et il y en a eu d’autres. J’ai été vraiment choyé.

Vraiment, y a pas de meilleures récompenses comme auteur qu’un témoignage d’un lecteur ravi. C’est inestimable et on en redemande sans hésiter.  Vivement les prochains salons !

Pour terminer, je vous laisse avec quelques photos que j’ai pu prendre ou me faire partager. J’aurais aimer en avoir davantage, mais mes temps libres étaient vraiment très restreints.

En jolie compagnie avec Patrice Cazeault (Série Averia) et de Nadine Bertholet (série Kiam Tasgall ) au stand de ADA

Nadine-Pat

Ici, avec Lucille Bisson (qui signera son recueil de nouvelles Dominos bientôt). Hé Hé, je suis en lice pour faire encore partie de sa collection de Double-Dédicaces : )

Lucille Bisson

Et finalement avec mes chouettes collègues de chez Porte-Bonheur: (Gauche) Sylvain Johnson (Le tueurs des rails/ l’esprit des glaces), (Au centre) Un des Macabres Clowns Vengeurs, Guy Bergeron (Légende d’Arménis) et (devant) Valérie Larouche (Trilogie Nellie), Une vraie soie, comme j’aime l’appeler :)

Porte-Bonheur